Pour toi je veux vivre encore For you, I still want to live

Pour toi, je veux vivre encore,
Et découvrir un matin, un jour,
La tendresse, la beauté du corps,
Et surtout, celle de l’amour.

Et puis, je pourrais réussir bientôt,
Au-delà de toutes ces frontières,
A écrire et retrouver les mots,
Que je prononçais dans mes prières.

J’aimerais te retrouver, là-bas,
Comme cette première fois,
Quand tout ici-bas,
Me chavire, me met en émoi.

Je veux encore penser à nous,
Retrouver ces moments heureux,
Assise sur tes genoux,
Fragilisée par ce feu.

Pour toi, je veux vivre encore,
Et revivre ce matin, ce jour,
Et dans un dernier, ultime effort,
Une nuit d’amour.

For you, I still want to live

For you, I still want to live,
And discover one morning, one day,
The tenderness, the beauty of the body,
And above all, that of love.

And then, I could succeed soon,
Beyond all these borders,
To write and retrieve the words,
That I spoke in my prayers.

I’d like to find you there,
Like this first time,
When all here below,
Turns me upside down.

I still want to think of us,
Finding these happy moments,
Sitting on your knees,
Fragile by this fire.

For you, I still want to live,
And to relive this morning, that day,
And in one last, ultimate effort,
A night of love.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Je rêve pour oublier ton absence I dream to forget your absence

Il était trop tôt ce matin.
J’ai laissé glisser ma main,
Courir sur les draps
Alors que j’avais si froid.

J’étais à peine sortie de mes rêves
Que je ressentais encore cette fièvre.
J’imaginais l’odeur de ta peau,
Et la douceur de tes mots.

Je rêvais cette tendresse,
Qui me plongeait dans l’allégresse.
Je rêvais pour raviver mes sens,
Et espérer ta présence.

Je suis sortie de la nuit
Je m’extirpe de mon lit
Retourne dans mon monde de silence.
Je rêve, pour oublier ton absence.

I dream to forget your absence

It was too early this morning.
I let my hand slides,
Running on the sheets
So that I had so cold.

I was barely come out of my dreams
That I still felt this fever.
I imagined the smell of your skin,
And the sweetness of your words.

I dreamed of that tenderness,
Who plunged me in joy.
I dreamed to revive my senses,
And to hope for your presence.

I am go out of the night
I get out of my bed
Return in my world of silence.
I dream, to forget your absence.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Nuit de la Saint Valentin Night of Valentine’s Day

 

Une année de plus avec la Saint Valentin,
Et toi, pour me dire je t’aime.
Toi qui n’es plus loin,
Et m’emporte dans ton jardin d’Eden,

Où vit l’amour
Aussi fort qu’au premier jour
Nous faisant oublier tous nos maux
Par ce merveilleux cadeau.

Encore une fois, en ce jour de la Saint Valentin,
Il y a quelqu’un pour me tenir la main.
L’amour que j’ai choisi,
Et qui enfin, embellit ma vie.

Mais chaque jour passé,
Est la Saint Valentin.
Je ne connais plus ce vide,
De ton amour, je reste avide.

Night of Valentine’s Day

Another year with Valentine’s Day,
And you, to tell me I love you.
You who are not far away,
And carry me into your garden of Eden,

Where love lives
As strong as the first day
We forget all our evils
By this wonderful gift.

Again, on this day of Valentine’s Day,
There’s someone to hold my hand.
The love I chose,
And who finally embellishes my life.

But each day passed,
Is Valentine’s Day.
I no longer know this void,
Of your love, I remain greedy.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

J’ai toujours été une femme du sud I’ve always been a Southern woman

J’ai toujours été une femme du sud,
Sans savoir d’où je viens, ni de quelle latitude.
Je reste une fille du soleil,
Encore et toujours de plus en plus rebelle.

Depuis que je suis simplement née,
Le soleil m’a donné ce teint basané.
Aux alizés je me suis habituée,
Mes cheveux sont toujours décoiffés.

J’ai toujours été une femme du sud,
Qui aime vivre en toute quiétude.
Avec ces passions qui me dépassent,
Que je donne, qui m’attachent.

Même dans ma peine quasi-totale,
Dans mes larmes, il reste des étoiles.
Fiévreusement à la vie je m’accroche,
Les poings serrés au fond de mes poches.

J’ai toujours été une femme du sud,
Sans savoir d’où je viens, ni de quelle latitude.
J’ai tant espéré, pouvoir finir
Par trouver mes racines, et guérir.

I’ve always been a Southern woman

I have always been a woman of the south,
Without knowing where I come from, or of what latitude.
I remain a daughter of the sun,
Again and ever more rebellious.

Since I am simply born,
The sun has gave me that swarthy complexion.
At the trade winds I got used to,
My hair is always disheveled.

I have always been a woman of the south,
Who loves to live in peace.
With these passions beyond me,
That I give, who attach me.

Even in my near total pain,
In my tears, there are stars.
Feverishly to life I cling,
Fists clenched at the bottom of my pockets.

I have always been a woman of the south,
Without knowing where I come from, or what latitude.
I have so hoped, to be able to finish
By finding my roots, and heal.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Si je laissais aller mes baisers If I let go my kisses

Si je laissais aller mes baisers,
Sur tes lèvres, je les laisserais doucement mourir,
Comme la caresse qu’une plume aurait effleurée
Pour rester à jamais dans tes bons souvenirs.

Si je laissais aller mes baisers,
Sur ton corps j’aurais osé m’enhardir,
Laissant ces derniers glisser doucement, puis s’attarder,
Sur ta peau qui ne cesserait de frémir.

Si je laissais aller mes baisers,
Ce serait une des merveilles à t’offrir,
Dans cet amour que nous avons su préserver,
Bien au-delà de nos plus prestigieux souvenirs.

If I let go my kisses

If I let go my kisses,
On your lips, I would let them gently die,
Like the caress a feather would have touched
To stay forever in your fond memories.

If I let go my kisses,
On your body I would have dared to embolden myself,
Letting these last to slide gently, then linger,
On your skin that would never stop shuddering.

If I let go my kisses,
It would be one of the marvels to offer you,
In this love which we have knew preserved,
Well beyond our most prestigious memories.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

De tous mes jours Of All my days

Je me souviens de tous ces combats pour t’oublier,
Et toutes ces résolutions pour ne plus aimer,
Mais maintenant que tu es à mes côtés,
Je ne pense plus qu’à m’abandonner,

A la merveilleuse douceur de mes sentiments,
Qui m’assaillent, m’emprisonnent doucement.
Mon cœur t’aime toujours aveuglément.
Je rêve de toi, sans pouvoir faire autrement.

Il n’est pas un instant, de tous mes jours,
Où j’appelle expressément ton retour.
Il n’est pas une vision, une image,
Sans que se dessine ton visage.

Il n’est plus un instant, de toutes mes nuits,
Où contre toi je me blottis,
Pour me rassurer de ta présence,
Encore angoissée de cette ancienne absence.

All my days, all my nights

I remember all these fights to forget you,
And all these resolutions to no longer love,
But now that you are by my side,
I think only of abandoning myself,

To the marvelous sweetness of my feelings,
Who assail me, imprison me gently.
My heart still loves you blindly.
I dream of you, without being able to do otherwise.

It is not an instant, of all my days,
Where I expressly call your return.
It is not a vision, an image,
Without your face appearing.

It is not a moment, of all my nights,
Where against you I huddled,
To reassure me of your presence,
Still anguished by this ancient absence.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Mes pensées volent vagabondent My thoughts fly, wander

Mes pensées volent, vagabondent,
Loin de ces chimères, de ce monde,
M’entrainent bien au-delà,
De ces frimas.

Mes pensées volent, inondent,
Ces pages où abondent,
Tous ces mots d’amour,
Que je t’écris depuis toujours,

Mes sentiments se fondent
Dans ces douces ondes
Chargées de cette tendresse
Qui pour toi restent une caresse.

Mes pensées volent, inondent,
Apportant à notre monde
Cette douce insouciance de l’amour
Plus fort chaque jour.

Mes pensées volent, abondent,
Sur ce continent, cet autre monde,
Qui te maintient loin de moi,
Dont l’écho résonne en moi.

Mes pensées volent, vagabondent,
Pour t’entrainer dans cette onde
Où l’amour et la passion
Ont la plus belle des expressions.

My thoughts fly, wander

My thoughts fly, wander,
Far from these chimeras, this world,
Train me well beyond,
From these frost.

My thoughts fly, flood,
These pages where abound,
All these words of love,
That I write to you, since forever

My feelings merge into
In these soft waves
Loaded with this tenderness
Which for you remains a caress.

My thoughts fly, flood,
Bringing to our world
That gentle carefree of the love
Stronger every day.

My thoughts fly, abound,
On this continent, this other world,
Who keeps you away from me,
Which echoes resonate in me.

My thoughts fly, wander,
To train you in this wave
Where love and passion
Have the most beautiful expressions.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Ton amour comme habit Your love as clothes

Avec toi et près de toi
Je ne saurai plus avoir froid.
L’amour que tu me voues
Est mon habit le plus doux.

Il réchauffe mon cœur,
Assèche toutes mes pleurs,
Me donne cette émotion,
Et de doux frissons.

Je t’aime plus que tout.
Je te le dis, je l’avoue.
Dans tout ce qui nous lie,
Il y a, passion et vie.

Avec toi et près de toi
Je ne saurai plus avoir froid.
Amour, tendresse et passion,
Sont les essentiels de notre union.

Your love as clothes

With you and near you
I cannot be cold anymore.
The love you have for me
Is my sweetest coat.

It warms my heart,
Drain all my tears,
Gives me this emotion,
And sweet chills.

I love you more than anything.
I tell you, I confess.
In all that binds us,
There is passion and life.

With you and near you
I cannot be cold anymore.
Love, tenderness and passion,
Are the essentials of our union.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Je t’aime dans une tendre rage I love you in a tender rage

Dans mes rêves, je suis loin d’ici,
Là, où la vie me laisse un peu de répit.
Je glisse doucement dans l’eau
Je laisse mon esprit flotter, oubliant les maux.

Je sens soudain tes bras, passés autour de ma taille.
J’entends ton souffle ; je sens mon corps qui défaille.
Serrée contre toi, ton corps contre le mien,
Je vogue, je ne pense plus à rien.

Dans ces doux rêves, où tout devient irréel
C’est toujours ton amour que j’appelle
Et ta présence que je réclame
Pour raviver cette flamme

Qui parfois s’essouffle
Lorsque le vent d’orage souffle
Soulevant tous les embruns
Et emportant mes chagrins.

Dans mes rêves, je te serre contre moi,
Comme je le ferai pour une précieuse proie.
Comme ces vagues qui s’échouent sur la plage,
Je t’aime avec fougue et dans une tendre rage.

I love you in a tender rage

In my dreams, I am far from here,
There, where life leaves me a little respite.
I glide gently into the water
I let my mind float, forgetting the evils.

I suddenly feel your arms, passed around my waist.
I hear your breath; I feel my body falling.
Clasped against you, your body against mine,
I sail, I do not think of anything.

In these sweet dreams, where everything becomes unreal
It is always your love I call
And your presence I claim
To revive this flame

Who sometimes gets out of breath
When the storm blows
Raising all spray
And taking away my sorrows.

In my dreams, I hold you against me,
As I will do it for a precious prey.
Like those waves that run aground on the beach,
I love you passionately and in a tender rage.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Mes poème en vidéo

Mes poèmes, ma voix, en vidéo Français avec traduction Anglaise sur fond musical

 

My poems, my voice, in video French with English translation on musical background

video-officielle

https://www.youtube.com/user/Lgyslaine

video-secondaire

http://www.youtube.com/c/GyslaineL