Oublie que noire peut être la nuit Forget that black may be the night

Poème à lire et/ou à écouter
A Poem To read and/or listen

English version after French version

Sous le ballet incessant
Des nuages poussés par le vent
Le regard perdu vers le néant,
C’est ton visage qui m’apparaît maintenant.

Je frissonne malgré moi, dans cet environnement désert.
Mes pensées vagabondent sur des lieux si beaux,
Si majestueux, que je sens mes épaules prises, comme dans un étau
Dans cette soudaine bourrasque je sens un nœud se défaire.

Je ferme les yeux sur l’obscurité, me laisse envelopper.
Je tressaille malgré moi sous la caresse de ta main.
J’avais oublié en cet instant, que tu étais à mes côtés
Que je n’étais plus seule, chaque matin.

Le visage tendu, offert à ce ciel chargé,
Mon bonheur explose et mon cœur s’adoucit
Transportée par cette joie, flottant dans les nuées,
Mon cœur emplit d’amour, oublie que, noire peut être la nuit.

Forget that black may be the night

Under the incessant ballet
Of clouds blown by the wind
The gaze lost into nothingness,
It is your face that appears to me now.

I shiver in spite of myself, in this desert environment.
My thoughts wander on places so beautiful,
So majestic, I feel my shoulders taken, as in a vice
In this sudden squall I feel a knot unraveling.

I close my eyes on the darkness, let me envelop.
I quiver despite myself under the caress of your hand.
I forgot in that moment, you were by my side
That I was not alone, every morning.

The face tense, offer to cloudy sky,
My happiness explodes and my heart softened
Carried by that joy floating in the clouds
My heart filled with love, forget that black may be the night.

Gys

Licence Creative Commons est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 France

Publicités

12 réflexions sur “Oublie que noire peut être la nuit Forget that black may be the night

  1. Les mots sont beaux, comme dans un tourbillon ils vont !! La nuit peut être parée de mille merveilles, un ciel étoilé, une main tendue, un sourire, tellement de choses, peuvent faire qu’un jour ou une nuit peuvent être belle ….

    Aimé par 1 personne

  2. Je ferme les yeux sur l’obscurité, me laisse envelopper.
    Je tressaille malgré moi sous la caresse de ta main.
    J’avais oublié en cet instant, que tu étais à mes côtés
    Que je n’étais plus seule, chaque matin.
    Ce passage me parle: j’avais oublié moi aussi la douceur de sa caresse le matin lorsque je tarde à me réveiller, j’avais oublier…
    Bonne soirée Gyslaine

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s