A moi les mirages To me the mirages

Poème à lire et/ou à écouter
A Poem To read and/or listen

English version after French version

Je vois dans cet immense paysage,
L’amour, les peines et la gloire.
Je continue de croire aux mirages,
De me raconter des histoires.

Que m’importe que nous ayons atteint un autre âge,
Notre amour n’a jamais cessé de grandir.
Chacun de notre côté du rivage,
Nous rêvons pour ne pas mourir.

Des rêves, j’en ai plein mes bagages
Ainsi que ton amour, tes peines
Que j’enfouis, pour que cette souffrance qui te ravage
Ne détruise pas l’homme que j’aime.

Je ne vois plus, dans ce magnifique paysage
Que l’amour que j’ai pour toi
Et si le vent me souffle un heureux présage
Je ne craindrai plus jamais d’être transie de froid.

To me the mirages

I see in this vast landscape,
The love, pains and the glory.
I continue to believe in mirages,
To tell me stories.

What matters to me that we have reached another age,
Our love has never stopped growing.
Each of our side of the shore,
We dream to avoid dying.

The dreams, I have full my luggages
As well as your love, your sorrows
That I buried, for that suffering who ravaging you
Do not destroy the man I love.

I no longer see in this beautiful landscape
That the love I have for you
And if the wind blows me a good omen
I will never afraid of being chilled to the bone.

Gys

Licence Creative Commons est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 France

Publicités

11 réflexions sur “A moi les mirages To me the mirages

  1. bonsoir GYSLAAINE PAS DE MIRAGE CHEZ MOI MAIS DES REVES

    Un détour par chez toi

    l’amitié est une bonne confiance

    Que l’on partage à deux

    Avec une tendresse

    Des fous rires

    De l’écoute

    Des écris sur les pages des blogs

    Surtout la santé pour faire que notre amitié ne s’efface pas

    Belle soirée bises et belle semaine

    Aimé par 1 personne

  2. Durant cette visite au cimetière quand l’ombre de ton visage m’accueille avec un sourire de ton souffle, je te vois comme au dernier jour de la vie où ton image commençait à me fuir comme un mirage dessinant le paysage de son âge sur le rivage.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s