Cornes de brume Foghorn

Entends ses cornes de brume
Regarde toutes ses cheminées qui fument
Imagine juste un instant
Que c’est ma voix que tu entends.

Elle te demande juste un instant,
De ton temps devenu si précieux.
Que tu lui accordes, ne serait-ce qu’un moment,
Un signe d’amour, mais pas d’adieux.

Toutes ces sourdes cornes de brume,
Je les apparente au long cri du loup
Qui hurle à la nuit toute son amertume
De n’avoir pas su caresser ma joue,

Dans toutes ces cheminées qui fument,
J’ai la vision d’un amour qui se consume
Pour n’avoir jamais pris le temps nécessaire
De nous aimer, de nous satisfaire.

Foghorn

Hear its foghorn
Look at all its smoking funnels
Imagine just for a moment
That it’s my voice you hear.

It just asks you for a moment,
Of your time became so precious.
What you give her, not even a moment,
A sign of love, but not farewells.

All these deaf foghorns,
I compare it to the long cry of the wolf
Who howls at night all bitterness
Of failing to caress my cheek,

In all these smoking funnels,
I have a vision of love that consumes itself
For never having taken the necessary time
To love us to satisfy us.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Advertisements

17 réflexions sur “Cornes de brume Foghorn

  1. Gyslaine heureuse de retrouver tes écrits. C’est difficile de ne pas aimer l’ambiance de ce bateau qui s’éloigne du port et ta poésie qui mime ces fumées d’un amour qui se consume sans avoir pris le temps de s’aimer..
    Bonne journée.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s