Jamais trop tard pour aimer Never too late to love

Toute cette vie passée, menée par le ton,
Des jours mauvais où rien n’est bon.
Le fade, l’amer, le doux, le violent,
M’ont conduit à ne pas vivre vraiment.

A cet endroit de notre rencontre, en ce même lieu,
Succès, Souffrance et frustrations ont une importance à mes yeux.
Jamais je n’ai été si consciente de mon corps
De tout cet amour pour toi ; si fort.

Je me rappelle ta peau, douce, odorante
Ma main posée dans la tienne, en confiance.
Une main douce et chaude, ferme, totalement abandonnée
Comme la tourterelle qui dort après avoir volé.

Par ce simple contact, d’une grande délicatesse et insondable,
Dans cet espace de lumière mirifique, intense, ineffable,
Mon corps s’est libéré de toute tension et peur,
Se détachant du présent comme de l’avenir, avec ferveur.

C’est en prenant conscience de moi-même,
Et de cette autre présence que j’idolâtre, que j’aime ;
C’est dans cette sérénité d’esprit, ce calme intérieur,
Que la vie m’éblouit et me montre d’elle le meilleur.

Libre de tous ressentiments, je vis enfin cet amour approfondi,
Comme dans ces rêves féeriques des couples parfaitement unis.
Il aura fallu beaucoup d’errances avant de s’accorder,
Qu’il n’est jamais trop tard pour à nouveau, aimer.

Never too late to love

All this past life, led by the tone,
Bad days where nothing is good.
The bland, the bitter, the gentle, the violent,
Have led me to not really live.

At this point of our meeting, in this same place,
Success, suffering and frustration are important to me.
I’ve never been so conscious of my body
Of all this love for you; so strong.

I remember your skin, sweet, fragrant
My hand resting in yours, in confidence.
A hand soft and warm, firm, totally abandoned
Like the dove that sleeps after it has flown.

By this simple contact, of great delicacy and unfathomable,
In this space of miraculous, intense, ineffable light,
My body freed from all tension and fear,
Being detached from the present as well as from the future, with fervor.

It is by becoming aware of myself,
And of that other presence I idolize, that I love;
It is in this serenity of spirit, this inner calm,
Let life dazzle me and show me the best of it.

Free from all resentments, I finally saw this love deepened,
As in these fairy dreams of couples perfectly united.
It took a lot of wanderings before agreeing,
That it is never too late to again, to love.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Publicités

13 réflexions sur “Jamais trop tard pour aimer Never too late to love

  1. Le cœur se livre et les mots jaillissent en confession !
    L’amour est ce qu’il y a de plus fort et de plus beau en soi.
    Il n’est jamais trop tard pour vivre, pour aimer, et pour rêver…
    Très beau poème Gyslaine.
    Bonne fin de semaine
    Bisous ♥

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s