Publié dans French love poem with english translation, Livre : Roman, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour, Romantique Romantic

Je me consume vive I am burning up

Je vis toujours, sans le savoir,
Dans mes rêves et l’espoir,
De pouvoir te voir,
Avant que la nuit ne soit trop noire.

Les années fuient sous mes yeux ;
Chaque jour nous devenons plus vieux ;
Et comme les hirondelles,
Notre vie s’enfuie à tir d’ailes.

Dans cet amour devenu si grand ;
Dans cette profusion de sentiments ;
Dans cette flamme active ;
Je me consume, vive.

I am burning up

I still live, without knowing it,
In my dreams and hope,
To be able to see you,
Before the night is too dark.

The years are fleeing before my eyes;
Every day we become older;
And like swallows,
Our life is running away with wings.

In this love becomes so great;
In this profusion of feelings;
In this active flame;
I am consumed, long live.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2019 Gyslaine LE GAL

NOUVEAU

L inconnu de la falaiseL’inconnu de la falaise https://www.thebookedition.com/fr/l-inconnu-de-la-falaise-p-366871.html

Harcèlement scolaire – Cyber harcèlement 

Quand elle se trouve ainsi confinée dans sa chambre après une punition, elle reprend son journal intime pour y écrire ses pensées, ses états d’âme. Ce sont des mots de colère qu’elle jette pêle mêle sur ces feuilles blanches. Mais malgré cela, elle trouve un réel plaisir à écrire. Chaque soir, avant de s’endormir, elle prend son cahier, met la date, et se livre sans aucune retenue. Ses mots nerveusement tracés s’alignent noircissant un peu plus chaque jour, ces pages vierges. Elle a trouvé dans cette écriture son exutoire. Quand les mots se tarissent, que la nuit est déjà bien avancée, elle cache son journal tout au fond de son armoire, dans un berceau de poupée, souvenir d’un Noël lorsqu’elle avait six ans. Elle n’aimerait pas que son frère Mathieu où que ses parents le découvrent. Elle sait que tout ce qu’elle y a consigné, ne ferait plaisir à personne.

Depuis quelque temps, elle y parle de ses copines et copains, de ceux qu’elle a perdus en changeant d’école.

Dans ce lycée où elle n’a toujours pas trouvé ses repères, dans sa solitude, elle pense souvent à un garçon qui se démarque de cette bande de loubards. Il lui plaît vraiment beaucoup et semble s’intéresser à elle. Quand elle parle de lui dans son journal, c’est bien souvent avec des mots d’amour. Elle écrit même les sensations de désir qui montent en elle quand il la regarde dans les yeux, quand il lui touche la main, ou quand il lui fait la bise. Elle le dit, dans son journal. Elle craque pour lui. Et quand elle pense à lui elle murmure son prénom « Sylvain ».

Il est blond comme elle. Toujours bien habillé, avec des vêtements de marque.

Ce qui la dérange au plus haut point dans ce qui pourrait devenir une relation amoureuse, c’est la bande de filles et de garçons qui l’accompagnent. Ils sont vulgaires, fument en cachette ce qui semble être des joints. Il y a Greg, grand, brun, vulgaire et toujours l’air ahuri ;  Cédric, trapu,  brun au regard espiègle qui semble toujours préparé un mauvais coup ; Et puis,  Nathalie la brune aux cheveux longs, aux yeux noircis par l’eyeliner ; aux jeans qui lui descendent sur les fesses laissant voir le haut de son string, et pour finir, Sylvie, la blonde aux décolletés plongeants, aux lèvres pulpeuses barbouillées de rouge, aux allures d’allumeuse.

Ce soir, Estelle n’a pas envie d’écrire. Elle ne se sent pas au meilleur de sa forme et a le moral en berne. Son journal sur les genoux, elle commence à le feuilleter s’arrêtant de temps à autre sur certains passages.

LIEN AMAZON Ebook : https://www.amazon.fr/dp/B07RM71J2G

Publicités

Auteur :

Née en 1956 à Nantes, l’auteure qui a débuté par des poèmes d’amour traduits en Anglais, continue sur sa lancée en publiant dès 2017 des romans inspirés d’histoires vraies. Vous pouvez retrouver l’auteure sur : https://www.facebook.com/gyslainelegal/ Sans oublier ses vidéos sur : https://www.youtube.com/user/Lgyslaine

21 commentaires sur « Je me consume vive I am burning up »

  1. Bonjour toi, mon Amie GYSLAINE il faut toujours garder de l espoir même si on prends de l’âge mais dans ton cœur tout est jeune belle poésie

    Il est
    Libre de penser, de rire et d’aimer
    De profiter de chaque secondes de bonheur

    De savoir vivre
    De paix, de joie et savoir décider
    Sans aucune crainte et sans peur

    IL faut
    Savoir dire non, oser ou choisir
    De construire, d’entreprendre , de bâtir

    Il suffit de si peu de chose
    Un peu de courage si j’ose
    La vie n’est pas toujours facile

    Mais il suffit de redresser la tête
    Alors profite bien des tiens et je te souhaite une agréable semaine
    Bisous , Amitié Bernard

    Aimé par 1 personne

  2. Bonsoir Gyslaine l’espoir un moteur pour poursuivre son chemin celui de l’amour ou de la vie sur notre route
    magnifique poème
    Nous restons jeunes dans notre âme d’enfant qui défit le temps
    Douce soirée amitiés je t’embrasse
    Béa

    Aimé par 1 personne

Répondre à davidjhopcroft Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s