Publié dans poèmes d'amour

Je laisse mourir mes souvenirs I let my memories die

Tout ce que tu as changé

Avec le temps, je laisse mourir
Mes plus beaux souvenirs.
Je n’entends plus ces mots qui rassurent,
Qui me faisaient oublier mes fêlures.

Je perds simplement cet élan amoureux ;
Ces mots qui se voulaient langoureux ;
Je m’enferme un peu plus chaque jour,
Espérant malgré tout le retour de l’amour.

Mes jours sont parasités,
Je perds toute spontanéité ;
Mon cœur est écorché,
Par trop de contrariétés.

J’ai trop demandé ;
Peut-être trop espéré ;
Rien ne peut changer
Ce qu’il a toujours été.

Laissez-moi m’endormir,
Effacer tous mes souvenirs.
Permettez-moi de retrouver,
Un semblant de sérénité.

Ne me promettez plus ;
Ces temps sont révolus.

I let my memories die

With time, I let die
My best memories.
I cannot hear those words that reassure
Which made me forget my cracks.

I simply lose that amorous impulse;
Those words that wanted to be languorous;
I lock myself in a little more each day,
Still hoping for the return of love.

My days are parasitic,
I lose all spontaneity;
My heart is skinned,
Too much annoyance.

I asked too much;
Perhaps too much hope;
Nothing can change
What he always has been.

Let me fall asleep,
Erase all my memories.
Let me find,
A semblance of serenity.

Do not promise me anymore;
These times are over.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2019 Gyslaine LE GAL

Tous mes livres ici : https://www.thebookedition.com/fr/30895_gyslaine-le-gal

Tous mes Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF

Auteur :

Née en 1956 à Nantes, l’auteure qui a débuté par des poèmes d’amour traduits en Anglais, continue sur sa lancée en publiant dès 2017 des romans inspirés d’histoires vraies. Vous pouvez retrouver l’auteure sur : https://www.facebook.com/gyslainelegal/ Sans oublier ses vidéos sur : https://www.youtube.com/user/Lgyslaine

9 commentaires sur « Je laisse mourir mes souvenirs I let my memories die »

  1. « J’ai compris alors qu’un homme qui n’aurait vécu qu’un seul jour pourrait sans peine vivre cent ans dans une prison. Il aurait assez de souvenirs pour ne pas s’ennuyer; »
    L’étranger d’Albert Camus
    Cette citation permet de garder l’espoir puisque même les plus petits souvenirs survivront au temps. Mais Camus parle de l’homme. Et la femme ? Est ce que j’allais perdre le sourire que j’avais posté ce matin sur mon blog? Et bien non ! Je l’ai retrouvé avec la citation de Samuel Butter
    « Il a été remarqué, je crois, qu’une poule n’était seulement que le moyen qu’avait un œuf de fabriquer un autre œuf. »
    Je te souhaite une douce nuit Gys. Boussa kbira

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s