Publié dans La vie The life, Livre : Roman, poèmes d'amour

Entre mes mains le bonheur s’enfuit (roman d’amour inspiré de faits réels)

20200627_131815

Mariée à un représentant multi cartes, Assia voit sa vie basculer. Elle découvre en Sandro un côté pervers, menteur sans compter les infidélités. Le divorce elle l’a envisagé mais Sandro s’y oppose et la menace de lui rendre la vie impossible. Un soir d’hiver, alors que rien ne l’y prépare, un inconnu se présente à sa porte. Ce sera le commencement d’une idylle qui va durer des années malgré les difficultés, les tensions.  Jusqu’où  cet amour va-t-il les conduire ?

 

Dans ce nouveau roman, une histoire d’amour à rebondissements. Un mélange subtil entre la passion, la colère, la jalousie et la haine.  Et surtout cette passion dévorante qui anime Assia et qui conditionnera toute sa vie future.

Version papier ici : https://www.thebookedition.com/fr/entre-mes-mains-le-bonheur-s-enfuit-p-375364.html

Version Ebook ici : https://www.amazon.in/dp/B08BKT6FZX

 

Publié dans French love poem with english translation, Livre : Roman, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour, Romantique Romantic

Tu es mon soleil You are my sun

Ce rayon de soleil apparu dans ma vie,
C’est toi qui me l’as envoyé.
Tout cet amour que tu m’écris
Je le garde en moi profondément ancré.

Peu importe les interdits,
Aujourd’hui je ne puis que constater,
Que nous sommes démunis,
Face aux forces qui continuent de nous séparer.

Je dois retenir de cette leçon de vie,
Que sans cette croyance,
J’aurais perdu petit à petit
Tout espoir, toute espérance.

Ce rayon de soleil apparu dans ma vie,
Au fond de ton cœur continu de briller.
Et lorsque je te vois qui me sourit
C’est l’amour dans son éternité.

You are my sun

This ray of sunshine appeared in my life,
You sent it to me.
All this love that you write to me
I keep it deep inside me.

No matter what is prohibited,
Today I can only see,
That we are helpless,
Faced with the forces that continue to separate us.

I must learn from this life lesson,
That without this belief,
I would have lost little by little
All hope, all expectation.

This ray of sunshine who appeared in my life,
At the bottom of your heart continues to shine.
And when I see you who smiles at me
It’s love in its eternity.

Gyslaine (Gys)

Droits d’auteur – Copyright© 2020 Gyslaine LE GAL

NOUVEAUTE – ENTRE MES MAINS LE BONHEUR S’ENFUIT

ICI : Version papier : https://www.thebookedition.com/fr/entre-mes-mains-le-bonheur-s-enfuit-p-375364.html

ICI : Version Ebook : https://www.amazon.in/dp/B08BKT6FZX

Publié dans Livre : Roman, poèmes d'amour

Entre mes mains le bonheur s’enfuit (Roman d’amour)

2875 2126

Dans ce nouveau roman, une histoire d’amour à rebondissements. Un mélange subtil entre la passion, la colère, la jalousie et la haine. Et surtout cette passion dévorante qui anime Assia et qui conditionnera toute sa vie future.

Disponible dès maintenant : https://www.thebookedition.com/fr/entre-mes-mains-le-bonheur-s-enfuit-p-375364.html

Dans quelques jours sera disponible en version Ebook sur Amazon

Publié dans French love poem with english translation, Livre : Roman, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour, Romantique Romantic

Doux souvenirs Sweet memories

Un regard un murmure

Par la magie de ses mots,
Il a aboli le temps.
Mon univers est devenu si beau,
Que les sensations jouent comme un instrument ;

Diffusant des ondes tour à tour, tendres, mélodieuses ;
Dilatant mon corps et mon esprit
De ses sensations merveilleuses,
Tout au long de la nuit.

Par la magie de ses mots,
Il a su gagner mon cœur,
Apaiser tous ces sanglots,
Ennemis de mon bonheur.

Sweet memories

By the magic of his words,
He abolished time.
My universe has become so beautiful,
Let the sensations play like an instrument;

Diffusing waves in turn, tender, melodious;
Expanding my body and mind
From his wonderful feelings,
All through the night.

By the magic of his words,
He knew how to win my heart,
Soothe all these sobs,
Enemies of my happiness.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2020 Gyslaine LE GAL

Roman (Mémoire traumatique – victimologie) (Histoire vraie)

Couverture Les cris se sont tus

https://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html

Tous mes livres ici : https://www.thebookedition.com/fr/30895_gyslaine-le-gal

Tous mes Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF

Publié dans Livre : Roman

Quenzo je ne t’oublierai jamais (roman jeunesse)

 

Vos petits enfants aiment la lecture ? Ils ont entre 7 et 12 ans ? Cette histoire vraie pourrait les enchanter

 

Quenzo je ne t'oublierai jamais

Dans ce roman jeunesse,  l’histoire vraie d’une petite fille de deux ans qui s’est très rapidement éprise du cheval de son papi. Une histoire amusante et triste tout à la fois où la peur, l’appréhension semble vouloir dominer l’enfant. A force d’encouragements et d’amour, elle finira toutefois par remporter sa première victoire.

En vente ici : https://www.thebookedition.com/fr/quenzo-je-ne-t-oublierai-jamais-p-370456.html

 

Publié dans Livre : Roman

Je vous fait un aveu ! Je vous mens ! (Roman)

NOUVEAU 

L’auteure nous raconte dans cette biographie, une partie de sa vie. A la suite d’un accident de voiture, des séquelles sont survenues quelques temps plus tard l’entraînant dans une spirale infernale. Elle nous livre avec simplicité et avec des mots forts tous les combats, toutes les aberrations auxquelles elle a été confrontée pendant toutes ses hospitalisations. A croire que le sort s’est acharné sur elle… Une histoire émouvante où la force de l’auteure inspire le respect.

Projet 2

Extrait

…J’avais rendez-vous deux semaines plus tard à la clinique Jules Verne à Nantes. Je pris la précaution d’emmener en plus de la radio de mon pied les radios de mon dos ; un pressentiment sans doute.

C’est dans cette clinique, que mon devenir commença à prendre une autre tournure.

— Bonjour Docteur ! J’ai demandé à vous voir car je me suis blessée au pied droit et depuis un mois et demi je marche toujours sur le talon et je souffre encore beaucoup ; et mon pied est encore un peu gonflé !
— Vous vous êtes blessée comment ?
— Je marchais sur le sable ; j’ai senti comme un craquement et la douleur instantanément et mon pied s’est mis à gonfler tout de suite !
— C’est une fracture !
— Ils disent que non, que je n’ai rien !
— Qui dit cela ?
— Le radiologue et mon généraliste.
Il fronça les sourcils se saisit des radios que je lui tendais sans ne plus rien ajouter et se leva pour glisser les clichés sur son appareil.
Il me tournait le dos et secouait la tête. Il finit par m’indiquer du doigt une minuscule rayure à la hauteur du troisième orteil.
— Cette fracture remonte à quand ?
J’ouvris de grands yeux sous l’effet de la surprise. Alors j’avais raison depuis tout ce temps ?
— Un mois et demi ! Répondis-je.
Lorsqu’il se rassit il me regarda tout en fronçant les sourcils. Il avait l’air soucieux.
— Comment est-ce arrivé ?
— Je marchais pieds nus c’est tout !
— Vous avez fait ce que l’on appelle une fracture de fatigue ! A-t-on fait quelque chose pour vous aider ?
— Rien ! Ils m’ont dit que je n’avais rien !
Le chirurgien secoue la tête de gauche à droite en faisant une moue dubitative. Il se passe la main sur le menton puis s’accoude subitement à son bureau.
— Avez-vous des problèmes de dos ?
— Oh que oui ! Je souffre énormément depuis de très nombreuses années.
— Et que vous a-t-on dit ?
— Scoliose dégénérative avec glissement de L2 L3.
— A tout hasard auriez-vous apporté vos autres radios ?
J’acquiesçais tout en lui tendant les clichés. Il se releva les mis à la place de ceux de mon pied et un silence inquiétant s’installa. Il inspectait les clichés un par un, les enlevant puis les remettants. C’était plus qu’angoissant. Quand enfin il rangea les radios dans l’enveloppe il se tourna vers moi le visage crispé. Il s’assit tranquillement sans rien dire, se saisit de son téléphone et appela quelqu’un que je ne pouvais pas entendre.
Je l’entendis dire ceci :
— Salut ! Tu as une minute ? J’ai une urgence pour toi. J’ai en face de moi une patiente qui après une fracture au pied est venu me consulter. Il s’avère que le problème vient de son dos. Je viens de voir les clichés de sa colonne vertébrale et je pense que tu pourrais peut-être faire quelque chose pour elle s’il n’est pas déjà trop tard. Tu pourrais la voir quand ? Oui d’accord… Il raccrocha.
Bien. Je vous explique. Votre fracture au pied vient du déséquilibre occasionné par votre scoliose. Si on ne tente rien pour y remédier vous risquez de récidiver. Personne n’a rien tenté pour vous jusqu’à présent ? Demanda-t-il l’œil sourcilleux.
— Non jamais ! Au début on me disait que j’avais besoin d’un psy et après on m’a dit ….

Disponible en version papier et PDF ici :

https://www.thebookedition.com/fr/je-vous-fais-un-aveu-je-vous-mens–p-368290.html

Version Ebook  ici : https://www.amazon.fr/dp/B07VFPR18F

 

Publié dans French love poem with english translation, Livre : Roman, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour, Romantique Romantic

Je me consume vive I am burning up

Je vis toujours, sans le savoir,
Dans mes rêves et l’espoir,
De pouvoir te voir,
Avant que la nuit ne soit trop noire.

Les années fuient sous mes yeux ;
Chaque jour nous devenons plus vieux ;
Et comme les hirondelles,
Notre vie s’enfuie à tir d’ailes.

Dans cet amour devenu si grand ;
Dans cette profusion de sentiments ;
Dans cette flamme active ;
Je me consume, vive.

I am burning up

I still live, without knowing it,
In my dreams and hope,
To be able to see you,
Before the night is too dark.

The years are fleeing before my eyes;
Every day we become older;
And like swallows,
Our life is running away with wings.

In this love becomes so great;
In this profusion of feelings;
In this active flame;
I am consumed, long live.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2019 Gyslaine LE GAL

NOUVEAU

L inconnu de la falaiseL’inconnu de la falaise https://www.thebookedition.com/fr/l-inconnu-de-la-falaise-p-366871.html

Harcèlement scolaire – Cyber harcèlement 

Quand elle se trouve ainsi confinée dans sa chambre après une punition, elle reprend son journal intime pour y écrire ses pensées, ses états d’âme. Ce sont des mots de colère qu’elle jette pêle mêle sur ces feuilles blanches. Mais malgré cela, elle trouve un réel plaisir à écrire. Chaque soir, avant de s’endormir, elle prend son cahier, met la date, et se livre sans aucune retenue. Ses mots nerveusement tracés s’alignent noircissant un peu plus chaque jour, ces pages vierges. Elle a trouvé dans cette écriture son exutoire. Quand les mots se tarissent, que la nuit est déjà bien avancée, elle cache son journal tout au fond de son armoire, dans un berceau de poupée, souvenir d’un Noël lorsqu’elle avait six ans. Elle n’aimerait pas que son frère Mathieu où que ses parents le découvrent. Elle sait que tout ce qu’elle y a consigné, ne ferait plaisir à personne.

Depuis quelque temps, elle y parle de ses copines et copains, de ceux qu’elle a perdus en changeant d’école.

Dans ce lycée où elle n’a toujours pas trouvé ses repères, dans sa solitude, elle pense souvent à un garçon qui se démarque de cette bande de loubards. Il lui plaît vraiment beaucoup et semble s’intéresser à elle. Quand elle parle de lui dans son journal, c’est bien souvent avec des mots d’amour. Elle écrit même les sensations de désir qui montent en elle quand il la regarde dans les yeux, quand il lui touche la main, ou quand il lui fait la bise. Elle le dit, dans son journal. Elle craque pour lui. Et quand elle pense à lui elle murmure son prénom « Sylvain ».

Il est blond comme elle. Toujours bien habillé, avec des vêtements de marque.

Ce qui la dérange au plus haut point dans ce qui pourrait devenir une relation amoureuse, c’est la bande de filles et de garçons qui l’accompagnent. Ils sont vulgaires, fument en cachette ce qui semble être des joints. Il y a Greg, grand, brun, vulgaire et toujours l’air ahuri ;  Cédric, trapu,  brun au regard espiègle qui semble toujours préparé un mauvais coup ; Et puis,  Nathalie la brune aux cheveux longs, aux yeux noircis par l’eyeliner ; aux jeans qui lui descendent sur les fesses laissant voir le haut de son string, et pour finir, Sylvie, la blonde aux décolletés plongeants, aux lèvres pulpeuses barbouillées de rouge, aux allures d’allumeuse.

Ce soir, Estelle n’a pas envie d’écrire. Elle ne se sent pas au meilleur de sa forme et a le moral en berne. Son journal sur les genoux, elle commence à le feuilleter s’arrêtant de temps à autre sur certains passages.

LIEN AMAZON Ebook : https://www.amazon.fr/dp/B07RM71J2G

Publié dans Livre : Roman, poèmes d'amour

L’inconnu de la falaise (roman – novel)

L inconnu de la falaise

EXTRAIT
Quand elle se trouve ainsi confinée dans sa chambre après une punition, elle reprend son journal intime pour y écrire ses pensées, ses états d’âme. Ce sont des mots de colère qu’elle jette pêle mêle sur ces feuilles blanches. Mais malgré cela, elle trouve un réel plaisir à écrire. Chaque soir, avant de s’endormir, elle prend son cahier, met la date, et se livre sans aucune retenue. Ses mots nerveusement tracés s’alignent noircissant un peu plus chaque jour, ces pages vierges. Elle a trouvé dans cette écriture son exutoire. Quand les mots se tarissent, que la nuit est déjà bien avancée, elle cache son journal tout au fond de son armoire, dans un berceau de poupée, souvenir d’un Noël lorsqu’elle avait six ans. Elle n’aimerait pas que son frère Mathieu où que ses parents le découvrent. Elle sait que tout ce qu’elle y a consigné, ne ferait plaisir à personne.
Depuis quelque temps, elle y parle de ses copines et copains, de ceux qu’elle a perdus en changeant d’école.
Dans ce lycée où elle n’a toujours pas trouvé ses repères, dans sa solitude, elle pense souvent à un garçon qui se démarque de cette bande de loubards. Il lui plaît vraiment beaucoup et semble s’intéresser à elle. Quand elle parle de lui dans son journal, c’est bien souvent avec des mots d’amour. Elle écrit même les sensations de désir qui montent en elle quand il la regarde dans les yeux, quand il lui touche la main, ou quand il lui fait la bise. Elle le dit, dans son journal. Elle craque pour lui. Et quand elle pense à lui elle murmure son prénom « Sylvain ».
Il est blond comme elle. Toujours bien habillé, avec des vêtements de marque.
Ce qui la dérange au plus haut point dans ce qui pourrait devenir une relation amoureuse, c’est la bande de filles et de garçons qui l’accompagnent. Ils sont vulgaires, fument en cachette ce qui semble être des joints. Il y a Greg, grand, brun, vulgaire et toujours l’air ahuri ; Cédric, trapu, brun au regard espiègle qui semble toujours préparé un mauvais coup ; Et puis, Nathalie la brune aux cheveux longs, aux yeux noircis par l’eyeliner ; aux jeans qui lui descendent sur les fesses laissant voir le haut de son string, et pour finir, Sylvie, la blonde aux décolletés plongeants, aux lèvres pulpeuses barbouillées de rouge, aux allures d’allumeuse.

Ce soir, Estelle n’a pas envie d’écrire. Elle ne se sent pas au meilleur de sa forme et a le moral en berne. Son journal sur les genoux, elle commence à le feuilleter s’arrêtant de temps à autre sur certains passages.

Disponible en Ebook : https://www.amazon.fr/dp/B07RM71J2G