Amoureuse folle Crazy lover

Lorsque les goélands battent la mer,
Que la nuit s’éteint pour accueillir le soleil
Sur ma tête qui s’éveille,
Tous mes cauchemars soudain, je perds.

Sous mes cheveux blancs, il reste mes rêves.
Les mains qui se font jour
Au plus fort de notre amour
Et qui jamais, ne s’achève.

Dans l’étoile de l’espoir,
Volent mes cris et mes rêves,
La force du cyclone m’enlève,
Jusqu’à ce que je puisse te voir.

Amoureuse folle, portée par les vents,
Plus rien ne révèle mes secrets.
De cet amour vrai,
Qui m’habite tout le temps.

Lorsque les goélands battent la mer,
Que la nuit doucement s’éteint,
Je redeviens ta douce, éternel mystère,
Que tu gardes en ton sein.

Crazy lover

When gulls beat the sea,
Let the night go out to welcome the sun
On my waking head,
All my nightmares suddenly, I lose.

Under my white hair, it remains my dreams.
The hands that are emerging
At the height of our love
And which never ends.

In the star of hope,
Fly my cries and my dreams,
The force of the cyclone takes me away,
Until I can see you.

Crazy sweetheart, carried by the winds,
Nothing reveals my secrets anymore.
From this true love,
Who lives in me all the time.

When gulls beat the sea,
That the night slowly goes out,
I become again your sweet, eternal mystery,
That you keep in your bosom.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2018 Gyslaine LE GAL

Tous mes livres ici : https://www.thebookedition.com/fr/30895_gyslaine-le-gal

Tous mes Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF

Publicités

La mémoire des nuits The memory of nights

J’ai fermé les yeux pour ne plus rien voir,
J’ai laissé mes yeux pleurer,
Et doucement se noyer,
Désespérée de ne plus le voir.

Alors j’ai écrit une histoire,
Qui ressemblait étrangement à la nôtre,
Et qui ne voulait rien dire d’autre,
Que je garde toujours l’espoir.

Jamais ne s’effacera la mémoire des nuits.
Quitte à tout perdre, je vivrai,
Pour que tous ces instants restent à jamais,
Les meilleurs souvenirs que j’ai de lui.

The memory of nights

I closed my eyes to see nothing,
I left my eyes crying,
And slowly drowning,
Desperate not to see him anymore.

So I wrote a story,
Which strangely resembled ours,
And who did not want to say anything else,
That I still keep the hope.

Never will the memory of nights be erased.
To lose everything, I will live,
So that all these moments remain forever,
The best memories I have of him.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2018 Gyslaine LE GAL

Mes écrits sur My writings on:

https://www.thebookedition.com/fr/cinq-jours-qui-ont-compte-p-357079.html
https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html
http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html
http://www.thebookedition.com/fr/improbable-avenir-p-350170.html
http://www.thebookedition.com/fr/doux-abandon-sweet-abandon-p-350050.html
http://livre.fnac.com/a9875435/Gyslaine-Le-Gal-Dans-les-tourmentes-de-l-amour
http://livre.fnac.com/a10030468/Gyslaine-Le-Gal-Voile-d-ambre

L’amour me précède encore Love precedes me again

Je me suis rapprochée de toi,
Alors que l’amour me précédait encore,
Et quand j’ai posé les mains sur ton corps,
La douceur m’est apparue, chassant l’amer.

L’amour si on y pense à peine,
Est sur tous les rivages et dans tous les bras,
Le hasard tel que je le conçois, un jour sourira,
Nous entraînant loin de nos déveines.

Je reste si proche de toi,
Que nos cœurs peuvent se rejoindre.
Et avant que l’aube ne puisse poindre,
Je me réfugie dans les bois.

J’écoute le cri des mouettes,
Qui volent au-dessus des pins,
Me rappelant que dans ce chemin,
Se dessinaient nos silhouettes.

Quand je me rapproche de toi,
L’amour qui me précède encore,
Me fait deviner tous ces trésors,
Qui vivent au fond de toi.

Love precedes me again

I got close to you,
While love was still ahead of me,
And when I put my hands on your body,
Sweetness appeared to me, chasing bitter.

The love if you hardly think about it,
Is on all shores and in all arms,
Chance as I see it, one day will smile,
Taking us away from our deveins.

I stay so close to you,
May our hearts meet.
And before dawn can come,
I take refuge in the woods.

I listen to the cry of the seagulls,
Who fly over the pines,
Reminding me that in this way,
Our silhouettes were outlined.

When I get closer to you,
The love that precedes me still,
Make me guess all these treasures,
Who live deep inside you.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2018 Gyslaine LE GAL

Mes écrits sur My writings on:

https://www.thebookedition.com/fr/cinq-jours-qui-ont-compte-p-357079.html
https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html
http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html
http://www.thebookedition.com/fr/improbable-avenir-p-350170.html
http://www.thebookedition.com/fr/doux-abandon-sweet-abandon-p-350050.html
http://livre.fnac.com/a9875435/Gyslaine-Le-Gal-Dans-les-tourmentes-de-l-amour
http://livre.fnac.com/a10030468/Gyslaine-Le-Gal-Voile-d-ambre

D’une seule caresse One caress

D’un mot, d’une seule caresse,
Il me fait briller de tout mon éclat.
Et quand il me prend dans ses bras,
Doux instants, où mes craintes disparaissent.

Bercée de chair frémissante,
Echevelée, la gorge offerte,
Le corps parfois inerte,
Victime abandonnée et trébuchante.

Dans ses yeux, je vois tant de ferveur,
Des choses très douces et des désirs limpides,
Que dans ses mains libératrices, rapides,
Je sombre dans un merveilleux déluge de bonheur.

D’un mot, d’une seule caresse,
Il m’entraîne bien au-delà,
De cette solitude, de cette détresse,
En m’ouvrant simplement ses bras.

One caress

One word, one caress,
He makes me shine with all my brilliance.
And when he takes me in his arms,
Sweet moments, where my fears disappear.

Cradled with quivering flesh,
Disheveled, the throat offered,
The body sometimes inert,
Abandoned and stumbling victim.

In his eyes, I see so much fervor,
Very sweet things and limpid desires,
What in his liberating, fast hands,
I am falling into a wonderful deluge of happiness.

One word, one caress,
He drives me well beyond,
From this loneliness, from this distress,
By simply opening me his arms.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2018 Gyslaine LE GAL

Mes écrits sur My writings on:

https://www.thebookedition.com/fr/cinq-jours-qui-ont-compte-p-357079.html
https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html
http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html
http://www.thebookedition.com/fr/improbable-avenir-p-350170.html
http://www.thebookedition.com/fr/doux-abandon-sweet-abandon-p-350050.html
http://livre.fnac.com/a9875435/Gyslaine-Le-Gal-Dans-les-tourmentes-de-l-amour
http://livre.fnac.com/a10030468/Gyslaine-Le-Gal-Voile-d-ambre

Cinq jours qui ont compté

L’amour dans toute sa beauté et dans toutes ses souffrances. Dans ce roman, l’auteure nous dévoile avec pudeur, sensualité, émotion, la vie des amants qui vivent leur amour trop souvent séparés l’un de l’autre.

… Ce fut Nicolas qui ouvrit les yeux le premier. Pendant un cours instant il se demanda où il se trouvait mais en sentant Liane contre lui, en écoutant sa respiration régulière, il sut que ses désirs d’hier étaient enfin réalité. Elle était là, rien qu’à lui mais pour si peu de temps. Demain, ce serait leur dernière journée ensemble avant bien longtemps probablement. Son cœur se serra à cette pensée, les larmes lui montèrent aux yeux…

… Dans ses yeux plein d’envie, plein d’amour, il y avait cette demande, cette invite à laquelle Liane ne pouvait résister. Elle répondit à ses caresses et…

Un instant, une hésitation, ils se jettent dans les bras l’un de l’autre pour un dernier baiser. Lorsque les corps se séparent, les mains se lâchent, les mots deviennent inutiles, les regards s’adressent des messages que seul l’amour peut comprendre et interpréter…

De la porte où il l’observait, Nicolas eu du mal à s’arracher à sa contemplation. Il voulait graver cette image d’elle et le souvenir de cet instant à jamais dans sa mémoire…

 

Les pins me cachent ton ombre The pines hide your shadow

Sur ce chemin, loin des décombres
De ce tas d’aiguilles noircies,
Aux couleurs de la nuit,
Les pins, me cachent ton ombre.

Les caresses ont pris la couleur du déluge.
La bouche s’assèche,
Ouvrant comme une brèche,
Sur cette valeur refuge.

La tempête a rompu l’équilibre,
Sur les cercles de nos peurs,
Laissant tomber la nuit sans douceur,
Sur ton image, à jamais libre.

Sur ce chemin où s’ouvre le monde,
Il y a ton visage qui me sourit,
Ce tendre regard qui me ravit,
Effaçant à jamais toutes ces ombres.

The pines hide your shadow

On this path, far from the rubble
From this pile of blackened needles,
In the colors of the night,
The pines hide your shadow.

The caresses took on the color of the deluge.
The mouth dries,
Opening like a breach,
On this safe haven.

The storm broke the balance,
On the circles of our fears,
Leaving the night without sweetness,
On your image, forever free.

On this path where the world opens,
There is your face, who smiles on me,
This tender look that delights me,
Erasing all those shadows forever.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2018 Gyslaine LE GAL

Mes écrits sur My writings on:

https://www.thebookedition.com/fr/cinq-jours-qui-ont-compte-p-357079.html
https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html
http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html
http://www.thebookedition.com/fr/improbable-avenir-p-350170.html
http://www.thebookedition.com/fr/doux-abandon-sweet-abandon-p-350050.html
http://livre.fnac.com/a9875435/Gyslaine-Le-Gal-Dans-les-tourmentes-de-l-amour
http://livre.fnac.com/a10030468/Gyslaine-Le-Gal-Voile-d-ambre

 

Je te guette I’m watching you

Malgré le vent et la tempête,
Mon cœur te cherche, te guette.
J’attends un signe, un mot,
Qui guériraient mes maux.

Dans tout cet amour, ont figuré mes désirs.
J’ai mis mes lèvres au seuil de mes mots,
Comme l’astre qui monte au plus haut,
Sans jamais oublier, un seul souvenir.

Tes baisers de ces nuits vivantes,
La pression de tes bras autour de moi,
M’ont rappelé bien des fois,
Que j’étais soudain, devenue aimante.

Comme la flamme de cette belle conquête,
Tous mes rêves écrits au monde,
Clairs et perpétuels dans cette ronde,
Sont pour toi, que je guette.

I’m watching you

Despite the wind and the storm,
My heart is looking for you, watching you.
I’m waiting for a sign, a word,
Who would heal my troubles.

In all this love, have figured my desires.
I put my lips on the threshold of my words,
Like the star rising to the highest,
Without ever forgetting, only one memory.

Your kisses of these living nights,
The pressure of your arms around me,
Have reminded me many times,
That I had suddenly become loving.

Like the flame of this beautiful conquest,
All my dreams written to the world,
Clear and perpetual in this round,
Are for you that I’m watching.

Gys

Copyright© 2018 Gyslaine LE GAL

Mon dernier Roman d’amour

couverture 110 pages

https://www.thebookedition.com/fr/cinq-jours-qui-ont-compte-p-357079.html

Le sommeil a pris nos empreintes Sleep took our prints

Le sommeil a pris nos empreintes
Au milieu de ces draps défaits
Où nos corps somnolaient,
Après ces tendres étreintes.

Tu t’es penché sur moi,
Pour voir si je t’aimais,
Pensant que je dormais.
J’étais seulement heureuse de ma joie.

Sous les nuages de mes paupières,
Je respire ton corps,
Je revis ces moments si forts,
Qui ont ravivés toute cette lumière.

Ma tête s’endort enfin sur l’oreiller,
Puis roule, en ses rêves émerveillés,
Où les mots ne sont plus,
Devant ces corps harassés, nus.

Sleep took our prints

Sleep took our prints
In the middle of these undone sheets
Where our bodies dozed,
After these tender embraces.

You looked at me,
To see if I loved you,
Thinking I was sleeping.
I was only happy with my joy.

Under the clouds of my eyelids,
I breathe your body,
I see these moments so strong,
Who have revived all this light.

My head finally falls asleep on the pillow,
Then roll, in his wondering dreams,
Where the words are no longer,
In front of those exhausted bodies, naked.

Gys

Copyright© 2018 Gyslaine LE GAL

Mon dernier roman Cinq jours qui ont compté disponible ici :

https://www.thebookedition.com/fr/cinq-jours-qui-ont-compte-p-357079.html

couverture 110 pages

Cinq jours qui ont compté

Vous attendiez la suite d’IMPROBABLE AVENIR ? Découvrez-là avec

CINQ JOURS QUI ONT COMPTE

qui vient de paraître en version papier et PDF et sera disponible en Ebook d’ici une semaine.

5 jours qui ont compté

L’amour dans toute sa beauté et dans toutes ses souffrances. Dans ce roman, l’auteure nous dévoile avec pudeur, sensualité, émotion, la vie des amants qui vivent leur amour trop souvent séparés l’un de l’autre.

… Ce fut Nicolas qui ouvrit les yeux le premier. Pendant un cours instant il se demanda où il se trouvait mais en sentant Liane contre lui, en écoutant sa respiration régulière, il sut que ses désirs d’hier étaient enfin réalité. Elle était là, rien qu’à lui mais pour si peu de temps. Demain, ce serait leur dernière journée ensemble avant bien longtemps probablement. Son cœur se serra à cette pensée, les larmes lui montèrent aux yeux…

… Dans ses yeux plein d’envie, plein d’amour, il y avait cette demande, cette invite à laquelle Liane ne pouvait résister. Elle répondit à ses caresses et…

Un instant, une hésitation, ils se jettent dans les bras l’un de l’autre pour un dernier baiser. Lorsque les corps se séparent, les mains se lâchent, les mots deviennent inutiles, les regards s’adressent des messages que seul l’amour peut comprendre et interpréter…

De la porte où il l’observait, Nicolas eu du mal à s’arracher à sa contemplation. Il voulait graver cette image d’elle et le souvenir de cet instant à jamais dans sa mémoire…

Heureuse Happy

Dans cette subite passion

Vous qui lisez parfois ces poèmes,
Ces mots qui sont bien souvent les mêmes,
Ces voix tristes, aux accents désolés,
Vous ont peut-être parfois touchés.

Si vous savez dans votre cœur,
Apprécier toute la splendeur
De cet amour qui m’est donné,
Alors, vous aussi vous aimez.

J’espère que plus d’une se dira heureuse,
D’avoir connu cette vie et été amoureuse,
D’avoir eu la chance de vivre ce grand amour,
Qui l’accompagnera jusqu’à son dernier jour.

Happy

You who sometimes read these poems,
These words, which are often the same,
These sad voices, with their desolate accents,
You may have sometimes been touched.

If you know in your heart,
Enjoy all the splendor
From this love who given to me,
So, you too you love.

I hope that more than one will say happy,
To have known this life and been in love,
To have had the chance to live this great love,
Who will accompany him until his last day.

Gys

Copyright© 2018 Gyslaine LE GAL

 Mes écrits sur My writings on:

https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html
http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html
http://www.thebookedition.com/fr/improbable-avenir-p-350170.html
http://www.thebookedition.com/fr/doux-abandon-sweet-abandon-p-350050.html
http://livre.fnac.com/a9875435/Gyslaine-Le-Gal-Dans-les-tourmentes-de-l-amour
http://livre.fnac.com/a10030468/Gyslaine-Le-Gal-Voile-d-ambre