Archives de tags | La vie The life

Je ne veux plus I do not want anymore

Homme dans tes désirs

Je sais enfin d’où naissait ma déprime.
Je lui ai parlé et il n’a pas répondu.
Je l’ai espéré et je l’ai trop attendu.
Je me suis sauvée et ai échappé à l’abîme.

Je reste uniquement pour celui que j’aime ;
Celui qui me soutient depuis tout ce temps ;
Celui qui m’a épaulée dans tous ces durs moments,
Et qui m’enveloppe de son amour et de sa douceur suprême.

Je ne peux que me réjouir de cette douce présence.
Même si mes serments sont devenus maintenant superflus,
Il y a beaucoup de choses que je ne veux plus.
Surtout, ne plus jamais vivre dans l’absence.

I do not want anymore

I finally know where my depression was born.
I spoke to him and he did not answer.
I hoped for it and waited too long.
I ran away and escaped the abyss.

I stay only for the one I love;
He who has been supporting me for all this time;
He who helped me in all these hard moments,
And who wraps me in his love and supreme sweetness.

I can only rejoice in this sweet presence.
Even though my oaths have become superfluous now,
There are many things I do not want anymore.
Above all, never live in absence again.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2018 Gyslaine LE GAL

Mes écrits sur My writings on:

SOLEDAD : https://www.thebookedition.com/fr/soledad-p-359152.html
Cinq jours qui ont compté : https://www.thebookedition.com/fr/cinq-jours-qui-ont-compte-p-357079.html
Elle a tué l’homme que j’étais : https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html
Les cris se sont tus : http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html
Improbable Avenir : http://www.thebookedition.com/fr/improbable-avenir-p-350170.html
Doux abandon : http://www.thebookedition.com/fr/doux-abandon-sweet-abandon-p-350050.html
Dans les tourmentes de l’amour : http://livre.fnac.com/a9875435/Gyslaine-Le-Gal-Dans-les-tourmentes-de-l-amour
Voile d’ambre : http://livre.fnac.com/a10030468/Gyslaine-Le-Gal-Voile-d-ambre

Publicités

J’ai toujours été une femme du sud I’ve always been a Southern woman

J’ai toujours été une femme du sud,
Sans savoir d’où je viens, ni de quelle latitude.
Je reste une fille du soleil,
Encore et toujours de plus en plus rebelle.

Depuis que je suis simplement née,
Le soleil m’a donné ce teint basané.
Aux alizés je me suis habituée,
Mes cheveux sont toujours décoiffés.

J’ai toujours été une femme du sud,
Qui aime vivre en toute quiétude.
Avec ces passions qui me dépassent,
Que je donne, qui m’attachent.

Même dans ma peine quasi-totale,
Dans mes larmes, il reste des étoiles.
Fiévreusement à la vie je m’accroche,
Les poings serrés au fond de mes poches.

J’ai toujours été une femme du sud,
Sans savoir d’où je viens, ni de quelle latitude.
J’ai tant espéré, pouvoir finir
Par trouver mes racines, et guérir.

I’ve always been a Southern woman

I have always been a woman of the south,
Without knowing where I come from, or of what latitude.
I remain a daughter of the sun,
Again and ever more rebellious.

Since I am simply born,
The sun has gave me that swarthy complexion.
At the trade winds I got used to,
My hair is always disheveled.

I have always been a woman of the south,
Who loves to live in peace.
With these passions beyond me,
That I give, who attach me.

Even in my near total pain,
In my tears, there are stars.
Feverishly to life I cling,
Fists clenched at the bottom of my pockets.

I have always been a woman of the south,
Without knowing where I come from, or what latitude.
I have so hoped, to be able to finish
By finding my roots, and heal.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Jamais trop tard pour aimer Never too late to love

Toute cette vie passée, menée par le ton,
Des jours mauvais où rien n’est bon.
Le fade, l’amer, le doux, le violent,
M’ont conduit à ne pas vivre vraiment.

A cet endroit de notre rencontre, en ce même lieu,
Succès, Souffrance et frustrations ont une importance à mes yeux.
Jamais je n’ai été si consciente de mon corps
De tout cet amour pour toi ; si fort.

Je me rappelle ta peau, douce, odorante
Ma main posée dans la tienne, en confiance.
Une main douce et chaude, ferme, totalement abandonnée
Comme la tourterelle qui dort après avoir volé.

Par ce simple contact, d’une grande délicatesse et insondable,
Dans cet espace de lumière mirifique, intense, ineffable,
Mon corps s’est libéré de toute tension et peur,
Se détachant du présent comme de l’avenir, avec ferveur.

C’est en prenant conscience de moi-même,
Et de cette autre présence que j’idolâtre, que j’aime ;
C’est dans cette sérénité d’esprit, ce calme intérieur,
Que la vie m’éblouit et me montre d’elle le meilleur.

Libre de tous ressentiments, je vis enfin cet amour approfondi,
Comme dans ces rêves féeriques des couples parfaitement unis.
Il aura fallu beaucoup d’errances avant de s’accorder,
Qu’il n’est jamais trop tard pour à nouveau, aimer.

Never too late to love

All this past life, led by the tone,
Bad days where nothing is good.
The bland, the bitter, the gentle, the violent,
Have led me to not really live.

At this point of our meeting, in this same place,
Success, suffering and frustration are important to me.
I’ve never been so conscious of my body
Of all this love for you; so strong.

I remember your skin, sweet, fragrant
My hand resting in yours, in confidence.
A hand soft and warm, firm, totally abandoned
Like the dove that sleeps after it has flown.

By this simple contact, of great delicacy and unfathomable,
In this space of miraculous, intense, ineffable light,
My body freed from all tension and fear,
Being detached from the present as well as from the future, with fervor.

It is by becoming aware of myself,
And of that other presence I idolize, that I love;
It is in this serenity of spirit, this inner calm,
Let life dazzle me and show me the best of it.

Free from all resentments, I finally saw this love deepened,
As in these fairy dreams of couples perfectly united.
It took a lot of wanderings before agreeing,
That it is never too late to again, to love.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Je suis de nulle part I am out of nowhere

Je suis d’ici et de nulle part.
Si j’envisage un nouveau départ,
La vie ne m’affecte plus, tout me semble facile.
Pour la première fois, je quitte cette île.

Je suis d’ici et de nulle part.
Fragilisée certes, et les yeux hagards.
Le corps et les yeux fixes,
Le cerveau encore troublé, mais artiste.

Une étoile m’est apparue au long de ces chemins,
Douce et scintillante, elle m’entraîne vers mon destin,
Me réchauffe de ses rayons lumineux,
M’emporte là, où le ciel est bleu.

I am out of nowhere

I am from here and nowhere.
If I consider a fresh start,
Life no longer affects me, everything seems easy to me.
For the first time, I leave this island.

I am from here and nowhere.
Fragile indeed and haggard eyes.
The body and eyes fixed,
The brain still disturbed, but artist.

A star is appeared to me along these paths,
Sweet and sparkling, it drags me towards my destiny,
Warms me with its light rays,
Take me there, where the sky is blue.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Oublie les mots que j’ai criés Forget the words I shouted

Oublie les mots que j’ai criés dans cet instant de peine
Dans cette nouvelle épreuve où je me débats
Ce sont ceux de cette douleur intense, souveraine
Qui réclame la douceur de ta voix, de tes bras.

J’écris ces mots de joie, d’espérance
D’un cœur qui a tant de raisons
Je n’ai plus cette innocence
Accorde-moi ton pardon.

Il vibre dans ta voix une tendresse nouvelle
Brille dans tes yeux l’étoile du désir
Se pourrait-il que je sois encore belle ?
Et que mes rides ne m’aient pas vu vieillir ?

Qu’importe les années visibles sur nos visages
Tes yeux restent mon seul miroir
Qu’importe notre âge
Ton amour a chassé mon désespoir.

Forget the words I shouted

Forget the words I shouted in this moment of sorrow
In this new event where I am debating
They are those of this intense, sovereign pain
Who demands the sweetness of your voice, of your arms.

I write these words of joy, of hope
From a heart that has so many reasons
I no longer have this innocence
Grant me your forgiveness.

It vibrates in your voice a new tenderness
Shine in your eyes the star of desire
Could it be that I am still beautiful?
And that my wrinkles did not see me grow old?

No matter what years are visible on our faces
Your eyes remain my only mirror
No matter what our age
Your love has driven away my despair.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Ecrire ma vie Writing my life

Si je devais écrire ma vie,
Je reproduirais encore les mêmes manies
Conjuguer le verbe « aimer »
A tous les temps, présent, passé

Je parlerais de l’amour gai, triste, jaloux
Qui fait soupirer encore beaucoup d’entre nous,
Atteint les vieux moqueurs
Au plus profond de leur cœur.

Et dans l’atmosphère embaumé et très tendre
Je glisserais doucement pour m’étendre
Laissant s’envoler le doux murmure des « je t’aime ».
En définitive, je resterais la même.

Writing my life

If I were to write my life,
I would still reproduce the same fads
Conjugating the verb « to love »
At all times, present, past

I would talk about cheerful, sad, jealous love
That makes many of us sigh,
Reaches the Old Mockers
In the depths of their hearts.

And in the atmosphere embalmed and very tender
I would slide slowly to extend me
Letting fly the soft murmur of « I love you ».
In the end, I would stay the same.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Pour vivre encore To still live

pour-vivre-encore

Je t’ai donné mon âme avec raison
Pour que tu oublies mon corps, son image, ses sons,
Que tu trouves asile au-delà des désirs
Que tu ne puisses voir que je continue de souffrir.

Je t’impose mon âme, afin que doucement
Tu détournes les yeux de mon corps, que tu oublies,
Dans ce douloureux asservissement
Que chaque jour je dois continuer ma vie.

J’ai gardé l’espoir, sans chercher l’éternité.
Je m’en remets à votre simple bonté.
Si je reste étrangère à ce monde maintenant,
C’est pour garder la force de vivre encore un temps.

To still live

I gave you my soul with reason
For you to forget my body, its image, its sounds,
That you find asylum beyond the desires
That you can not see that I continue to suffer.

I impose my soul on you so that gently
You turn away your eyes from my body, which you forget,
In this painful enslavement
Every day I have to continue my life.

I have kept hope, without seeking eternity.
I rely on your simple goodness.
If I remain foreign to this world now,
It is to keep the strength of living for a while.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Tout ce que tu as changé Everything you have changed

Il me serait facile de formuler
Tout ce que tu as changé
Car si je suis en vie maintenant
C’est que j’étais à demi-morte avant.

Je restais là sans trop bouger
Plongée dans mes rêves, mes pensées
A scruter le ciel, sans espoir
Un jour de connaître l’amour, le voir

Je n’avais plus de plaisir
Le crachin sur mes joues, laissaient place aux larmes
Et repliée sur moi-même, je continuais de dormir
Prisonnière de cette solitude qui désarme.

Je ne savais plus quoi penser
Je me flétrissais sous le soleil
Et me sentais dénuée
De ces sentiments qui émerveillent.

Puis un jour, je t’ai reconnu aussitôt.
Je me suis réveillée souriante.
J’ai cueilli les fleurs sur les rameaux
Maintenant, mon cœur chante.

Everything you have changed

It would be easy for me to formulate
Everything you have changed
Because if I am alive now
It is I was half dead before.

I stayed there without moving too much
Diving in my dreams, my thoughts
To scrutinize the sky, without hope
One day to know love, to see it

I had no fun anymore
The drizzle on my cheeks, gave way to tears
And folded back on myself, I kept sleeping
Prisoner of this solitude which disarms.

I did not know what to think
I wilted under the sun
And felt me helpless
Of those feelings that amaze.

Then one day I recognized you at once.
I woke up smiling.
I picked the flowers on the branches
Now my heart sings.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Toi seul pour m’aimer You alone, to love me

Clin d’oeil pour  A.I. 🙂

Sous la fenêtre, toutes ces feuilles balayées par le vent,
S’envolent comme le font mes sentiments,
Lorsque tous mes souvenirs de toi,
Affluent et me mettent en émoi

Au point, de chercher cette solitude,
Ce moment d’hébétude
Où il n’y a plus que toi
Ton visage souriant qui m’emplit de joie.

Tu es mon univers, ma réalité
Un être de chair, ma moitié
Que je ne cesse d’aimer
Que je garde à mes côtés.

Dans notre monde, où l’amour est Roi
Il n’y a que toi,
Pour m’aimer, partager mes joies
Pour me réconforter toutes ces fois

Où je me sens seule loin de toi,
Où j’ai besoin d’entendre ta voix,
De voir ton visage me sourire,
Et t’entendre me dire

Ces mots qui rassurent,
Qui malgré le temps perdurent,
Redonnant un nouveau souffle
A cet amour qui nous emmitoufle.

You alone, to love me

Under the window, all these sheets swept by the wind,
Fly away as my feelings do,
When all my memories of you,
Come, and put me  in emotion

To the point, to seek this solitude,
This moment of daze
Where there’s only you
Your smiling face filled me with joy.

You are my universe, my reality
A being of flesh, my half
That I never stop loving
That I keep by my side.

In our world, where love is King
There is only you,
To love me, share my joys
To comfort me all these times

Where I feel alone away from you,
Where I need to hear your voice,
To see your face smile at me,
And hear you tell me

These reassuring words,
Which despite the time persist?
Giving a new lease of life
To this love that wraps us up.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED