Archives de tags | La vie

Homme battu Maintenant disponible Man beaten Now available

L’auteure nous dévoile dans cette histoire vraie, la vie d’un homme martyrisé par sa femme depuis des années, qui subit et se mure dans le silence, par dépit, désespoir et surtout par honte.
(Disponible en version papier et PDF : (https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html)

Pour les versions Ebook de mes livres cliquer sur la page sous le bandeau d’accueil appelé (Ebook)

…Nel s’est tu. Il regarde Laura sans la voir. Il est retourné dans ce monde qu’elle n’a pu encore percer. Un monde où le silence n’est plus, où les questions restent trop souvent sans réponses, où la douleur veille, lancinante, épuisante, où les terreurs ne s’endorment jamais…
…Laura attend patiemment qu’il reprenne ses esprits. Elle devine plus qu’elle ne perçoit les combats intérieurs qu’il mène…
… Dans notre vie tout pouvait demeurer calme pendant plusieurs semaines, avant que l’enfer ne se déchaîne de nouveau…
… Pardon Laura mais j’ai besoin de ce contact pour poursuivre. Besoin de savoir que je suis encore vivant, que je suis sorti de ce cauchemar…

drapeau-anglais
The author reveals in this true story the life of a man martyred by his wife for years, who suffers and murses in silence, out of spite, despair and above all from shame.

… Nel is silent. He looks at Laura without seeing her. He has returned to this world which he has not yet been able to penetrate. A world where silence is no more, where questions remain too often unanswered, where the pain wakens, throbbing, exhausting, where terrors never fall asleep …
… Laura waits patiently for him to regain his spirits. She guesses more than she perceives the internal fighting that leads …
… In our life everything could remain calm for several weeks, before the hell breaks again …
… Pardon Laura but I need this contact to continue. Need to know that I am still alive, that I came out of this nightmare …

Couverture elle a tué

Un ange, sur moi, veille An angel, watches over me

Lorsque le vent s’enroule sur les toits
Qu’il siffle dans les aiguilles des sapins,
Tous ces bruits qui m’arrivent du lointain,
Me ravissent chaque fois.

Enveloppée de toutes ces innombrables senteurs,
Je me laisse emportée par ce brutal courant,
Et tout en marchant,
Je savoure ces instants de bonheur,

Dans la douceur naissante de tous mes rêves.
Je fais face aux émotions et m’émerveille,
D’avoir cet ange, qui sur moi, veille,
Laissant mes maux sur la grève.

Le vent siffle dans les aiguilles des sapins,
Et me chante cette douce mélodie,
Soulageant mon cœur meurtrit,
Par de douloureux chagrins.

Un ange, sur moi, veille !
Je le sens à chaque instant,
Je le touche aveuglément,
Dans ces instants où je sommeille.

An angel, watches over me

When the wind winds up on the roofs
Let him whistle in the needles of the firs,
All these noises that come to me from the distance,
Enjoy me every time.

Wrapped up in all these innumerable fragrances,
I am carried away by this brutal current,
And while walking,
I savor these moments of happiness,

In the sweetness of all my dreams.
I face emotions and amaze myself,
To have this angel, who on me, watches,
Leaving my ills on the beach.

The wind whistles in the pine needles,
And sing me this sweet melody,
Relieving my heart bruises,
Through painful grief.

An angel watches over me!
I feel it every moment,
I touch him blindly,
In those moments when I sleep.

Gys
© 2017 Gyslaine LE GAL

Mes poèmes sur My poems on :
http://www.thebookedition.com/fr/doux-abandon-sweet-abandon-p-350050.html
http://livre.fnac.com/a9875435/Gyslaine-Le-Gal-Dans-les-tourmentes-de-l-amour
http://livre.fnac.com/a10030468/Gyslaine-Le-Gal-Voile-d-ambre

Un monde qui m’appartient A world that belongs to me

Dans ce monde qui m’appartient,
L’espace dont j’ai besoin,
Un endroit dépouillé selon mon choix
Sans m’isoler totalement, trop loin de toi.

Dans ce lieu emplit de quiétude,
Je laisse libre cours aux mots,
Je glisse doucement dans cette hébétude,
Portée par la chaleur de tes mots.

Et si tu n’existais pas,
Dans mon cœur, je t’inventerais.
Si tu ne m’aimais pas,
Je crois que j’en pleurerais.

Dans ce monde qui m’appartient,
J’ai ouvert la porte sur cette sensibilité,
Pour que toutes les prochaines fois,
S’éveille en toi, cette douce, étonnante sensualité.

A world that belongs to me

In this world that belongs to me,
The space I need,
A place stripped by my choice
Without isolating myself completely, too far from you.

In this place filled with tranquility,
I give free rein to words,
I glide gently into this stupor,
Worn by the warmth of your words.

And if you did not exist,
In my heart, I would invent you.
If you did not love me,
I think I’d cry.

In this world that belongs to me,
I opened the door to this sensitivity,
For that all the next times,
Wakes up in you, this sweet, amazing sensuality.

Gys

© 2017 Gyslaine LE GAL

Avec le jour qui se lève With the rising day

Maintenant que le jour se lève,
Je perçois le chant des merles,
Un autre jour pour mes rêves,
Les larmes dans mes yeux, perlent.

Et les avions quittent l’aéroport,
S’élancent dans le ciel obscurcit
Ballotés par des vents très forts
Baignés par la pluie.

Aujourd’hui, mon passé s’endort,
Et je me sens doucement vieillir.
Pour toi je garde ce souffle très fort,
Pour lutter et ne pas partir.

Encore un jour qui se lève,
Ici, où tout est étrangement immobile,
Ma vie marque soudain une trêve
Pour ces mots d’amour, malhabiles.

With the rising day

Now the rising day,
I perceive the singing of blackbirds,
Another day for my dreams
The tears in my eyes, bead.

And the planes leave the airport,
Rush into the sky darkens
Swayed by very strong winds
Bathed in the rain.

Today, my past falls asleep,
And I feel gently getting old.
For you I keep this breath very strong,
To fight and not leave.

Again one the rising day
Here, where everything is strangely motionless,
My life suddenly marks a truce
For these words of love, clumsy.

Gys

© 2017 Gyslaine LE GAL

Tout est comme avant Everything is as before

Tout est comme avant.
Deux cœurs, des sentiments,
Qui s’associent allègrement,
Sans crainte des tourments.

Il est vrai pourtant,
Face à l’océan,
Que manque le temps,
A nos beaux moments.

Quand reviendra l’instant,
Pour ces tendres amants ?
Quel est ce chant
Qui nous ravira vraiment ?

Tout est comme avant.
Je suis ; Je t’attends.
Je vieillis très doucement,
Ton amour me réconfortant.

Everything is as before

Everything is as before.
Two hearts, feelings,
Who associate cheerfully,
Without fear of torment.

It is true, however,
Facing the ocean,
What is missing time,
At our beautiful moments.

When the moment comes,
For these tender lovers?
What is this song,
Who will really delight us?

Everything is as before.
I am ; I am waiting for you.
I age very gently,
Your love comforting me.

Gys

© 2017 Gyslaine LE GAL

En ce monde mystérieux In this mysterious world

En ce monde mystérieux 2

Là, sous les nuages,
Les cheveux au vent
Je rêve et envisage
D’autres agréables moments.

Là, sous les étoiles,
Avec le cœur battant
J’écarte le voile
Pour écouter ce chant.

Là, dans mes silences,
Dans ces moments heureux,
Je sens ta présence
En ce monde mystérieux.

Là, sous l’ombre naissante,
Reviennent mes tendres souvenirs,
Ces mots qui chantent
Au détour d’un sourire.

Là, sur la plage,
Marchant sur la grève,
Je vois ton visage,
Comme dans mes rêves.

In this mysterious world

There, under the clouds,
Hair in the wind
I dream and consider
Other pleasant moments.

There, under the stars,
With the beating heart
I dismiss the veil
To listen to this song.

There, in my silences,
In these happy moments,
I feel your presence
In this mysterious world.

There, under the incipient shadow,
Come back my tender memories,
These words that sing
At the turn of a smile.

There, on the beach,
Walking on the beach,
I see your face,
Like in my dreams.
Gys

© 2017 Gyslaine LE GAL

Je t’ai ouvert mon cœur I opened to you my heart

Je me suis assise bien tranquillement
Et j’ai contemplé la mer
Laissant enfin tomber doucement
Le voile de ma précédente misère.

Hormis le bruit des vagues échouées,
S’écrasant d’un rythme régulier sur la plage,
Rien ne vient troubler,
Cet horizon chargé d’un heureux présage.

C’est ici que j’ai soulagé mes peines,
Tourné le dos à mon passé,
Ouvert mon cœur à celui que j’aime,
Et oublié ceux qui m’ont bafouée.

Je me suis assise bien tranquillement
Me suis imprégnée de cette atmosphère
Heureuse dans cet épanouissement
Que cet amour me confère.

I opened to you my heart

I sat very quietly
And I contemplated the sea
Finally letting fall
The veil of my previous misery.

Aside from the sound of waves stranded,
Crashing a steady rhythm on the beach,
Nothing comes to disturb,
This horizon loaded with a happy omen.

It is here that I have relieved my sorrows,
Turned back to my past,
Open my heart to the one I love,
And forgotten those who flouted me.

I sat very quietly
I am imbued with this atmosphere
Happy in this fulfillment
May this love gives me.

Gys

© 2017 Gyslaine LE GAL

Sur le sentier des douaniers On the customs path

Le long de ces sentiers escarpés
J’avance d’un pas assuré.
J’écoute les vagues se fracasser,
Le long des rochers.

Dans ce bruit assourdissant
Je retrouve ces parfums d’antan.
Mon cœur se serre un instant.
Je suis seule maintenant.

Sur ces sentiers escarpés,
J’avais cru te sentir à mes côtés.
Dans ce doux rêve éveillé,
Je t’avais imaginé,

Et pensé si fortement,
Qu’il m’avait semblé un instant,
Sentir ces baisers ardents,
Qui m’irradiaient longuement.

Sur ces sentiers escarpés,
Toute vie a déserté.
Les goélands dans leur ronde effrénée
Semblent soudain me saluer.

De mes yeux fatigués,
Les larmes ont fini par couler,
Sans jamais s’arrêter
Dans les petites plissures, de ce visage ridé.

On the customs path

Along these steep trails
I walk with confidence.
I listen to the waves crashing,
Along the rocks.

In this deafening noise
I find these perfumes of yesteryear.
My heart tightens for a moment.
I’m alone now.

On these steep paths,
I thought you were at my side.
In this sweet waking dream,
I imagined you,

And thought so strongly,
That he seemed to me for a moment,
To feel these fiery kisses,
They were irradiating me for a long time.

On these steep paths,
All life has deserted.
The gulls in their unrestrained round
Seem to suddenly greet me.

With my tired eyes,
The tears ended up flowing,
Without ever stopping
In the small creases, of this wrinkled face.

Gys

© 2017 Gyslaine LE GAL

Quand tu m’aimes When you love me

…C’est la tempête venue de l’océan,
Qui rend mes longs cheveux fous.
C’est aussi le souffle chaud du vent
Qui vient caresser doucement mes joues.

…C’est le soleil chaud, éclatant
Qui brûle ma peau,
Et la chaleur lourde du temps
Qui me pousse dans les flots.

…Ce sont toutes ces choses également
Qui toujours nous entretiennent
Dans ce subit ébahissement
Jusqu’à ce que le jour revienne.

…C’est ta voix qui doucement s’éteint
Dans un soupir amoureux
Et la caresse de tes mains
Qui donne cet éclat à mes yeux.

…Ce sont les embruns de mer
Qui s’échouent sur notre peau
Réveillant à eux seuls, l’atmosphère,
Dans ces moments intenses et beaux.

When you love me

… It is the storm coming from the ocean,
Who makes my long hair crazy.
It is also the hot wind blowing
Who caresses my cheeks gently.

… It’s the warm sun, shining
Who burns my skin,
And the heavy heat of time
Who drives me into the waves.

… These are all these things also
Who always keep us up
In this sudden astonishment
Until the day comes.

… It’s your voice that gently goes out
In a loving sigh
And the caress of your hands
Who gives this shine to my eyes.

… These are sea spray
Who run aground on our skin
Waking up alone, the atmosphere,
In these intense and beautiful moments.

Gys

© 2017 Gyslaine LE GAL

Loin des loups Far from wolves

l attente

Le temps a presque tout emporté.
Mes pleurs, mes cris de rage.
Au milieu de tous ces remous,
Plus rien, sauf ton beau visage.

Notre histoire ne tenait pas debout.
Emportée dans cette rafale,
A des milliers de lieux, loin des loups,
Je laisse dans mon sillage, ces quelques pétales.

Je tourne doucement toutes les pages,
Chaque fois que je m’enferme dans cette petite cage.
Je voudrais vivre encore un instant,
Savourez d’autres merveilleux moments.

J’ai perdu ce doux visage,
Au milieu de tous ces gens.
J’ai perdu ma raison, mes bagages,
Dans cet endroit devenu si oppressant.

Je ne suis plus qu’une ombre autour de vous,
Je compte les jours qui passent
Me rapprochant de mes rêves les plus fous,
Ne laissant derrière moi, que ces quelques traces.

Far from wolves

Time has almost all carried.
My tears, my cries of rage.
In the midst of all these eddies,
Nothing, except your beautiful face.

Our history did not stand up.
Carried away in this burst,
At thousands of places, far from the wolves,
I leave in my wake, these few petals.

I gently turn all the pages,
Every time I lock myself in this little cage.
I would like to live for a moment,
Enjoy other wonderful moments.

I lost that sweet face,
In the midst of all these people.
I lost my reason, my luggage,
In this place became so oppressive.

I am only a shadow around you,
I count the days that pass
Bringing me closer to my wildest dreams,
Leaving behind me only these few traces.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED