Publié dans Poème, Poème sur la vie The life

Un moment de liberté A moment of freedom

Sur cette plage maintenant bondée,
Je ne trouve plus la quiétude
Qui me permettait de me ressourcer
Dans une parfaite plénitude.

Les criques n’ont pas échappé
A cette importante affluence de l’été.
Alors je m’en retourne dépitée.
Je me sens soudain spoliée.

Chacun a le droit à cette liberté,
Surtout après avoir été confiné.
J’attendrai que l’été s’en soit allé.
Je reviendrai comme si rien n’avait été. 

Gys 
Droits d’auteur - Copyright© 2021 Gyslaine LE GAL

A moment of freedom

On this now crowded beach,
I can no longer find peace
Which allowed me to recharge my batteries
In perfect fullness.

The coves have not escaped
To this large influx of summer.
So I turn around annoyed.
I suddenly feel despoiled.

Everyone has the right to this freedom,
Especially after being confined.
I'll wait until summer is gone.
I will come back as if nothing had happened.

Gys 
Droits d’auteur - Copyright© 2021 Gyslaine LE GAL

Tous mes livres ici : https://www.thebookedition.com/fr/30895_gyslaine-le-gal
Tous mes  Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF
Publié dans French love poem with english translation, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour, Romantique Romantic

Je garde en moi I keep in me

 Je garde en moi, tous ces mots étranges,
 Reçus comme la douce caresse d’un ange.
 Je sais que tu m’aimes un peu,
 Au-delà du bout du monde, des cieux.
  
 Je suis là, je ne sais que faire.
 Désemparée parfois sur cette immense et merveilleuse terre.
 Tout dans cette vie, me porte vers toi,
 Dans ce désespoir, je garde encore la foi.
  
 Même si cette lampe parfois voudrait s’éteindre,
 Dans cet amour si fort, rien à craindre.
 Cette flamme au loin qui bouge soudain, vacille,
 Reflète le bonheur de mes yeux qui brillent. 

I keep in me

 I keep all these strange words inside me
 Received like the gentle caress of an angel.
 I know you love me a little
 Beyond the end of the world, the heavens.
  
 I am here, I do not know what to do.
 Confused sometimes on this immense and wonderful land.
 Everything in this life brings me to you
 In this desperation, I still keep the faith.
  
 Even if this lamp sometimes wants to go out,
 In this love so strong, nothing to fear.
 This flame in the distance which suddenly moves, flickers,
 Reflect the happiness of my shining eyes. 

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2021 Gyslaine LE GAL

Tous mes livres ici : https://www.thebookedition.com/fr/30895_gyslaine-le-gal

Tous mes  Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF

Publié dans French love poem with english translation, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour

Avec lui With him

 Dès que le jour commence à se lever,
 Pour lui sont mes pensées.
 Alors je pars sur les sentiers
 De mes longues randonnées.
  
 Dans cet entrelacs de ronces, de racines,
 J’avance avec précaution 
 Sur ce sentier qui se dessine
 Au milieu de cette végétation.
  
 Sous ces hautes futaies,
 Le silence.
 L’oiseau se tait.
 Je souffre de son absence.  

With him

 As soon as the day begins to rise,
 For him are my thoughts.
 So I go on the trails
 From my long hikes.
  
 In this intertwining of brambles, roots,
 I advance cautiously
 On this path that takes shape
 In the middle of this vegetation.
  
 Under these tall trees,
 The silence.
 The bird is silent.
 I suffer from his absence.
  
 Gys
  
 Droits d’auteur - Copyright© 2020 Gyslaine LE GAL
  
 Tous mes livres ici : https://www.thebookedition.com/fr/30895_gyslaine-le-gal
 Tous mes  Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF 
Publié dans French love poem with english translation, Poème d'amour Français traduit en Anglais, Poème sur la vie The life, poèmes d'amour, Romantique Romantic

En ce monde mystérieux In this mysterious world

En ce monde mystérieux 2

Là, sous les nuages,
Les cheveux au vent
Je rêve et envisage
D’autres agréables moments.

Là, sous les étoiles,
Avec le cœur battant
J’écarte le voile
Pour écouter ce chant.

Là, dans mes silences,
Dans ces moments heureux,
Je sens ta présence
En ce monde mystérieux.

Là, sous l’ombre naissante,
Reviennent mes tendres souvenirs,
Ces mots qui chantent
Au détour d’un sourire.

Là, sur la plage,
Marchant sur la grève,
Je vois ton visage,
Comme dans mes rêves.

In this mysterious world

There, under the clouds,
Hair in the wind
I dream and consider
Other pleasant moments.

There, under the stars,
With the beating heart
I dismiss the veil
To listen to this song.

There, in my silences,
In these happy moments,
I feel your presence
In this mysterious world.

There, under the incipient shadow,
Come back my tender memories,
These words that sing
At the turn of a smile.

There, on the beach,
Walking on the beach,
I see your face,
Like in my dreams.
Gys

© 2017 Gyslaine LE GAL

Publié dans Poème sur la vie The life, poèmes d'amour

Mon unique confident My only confidant

jamais-trop-tard-pour-aimer

Il y a toujours ce vent
Qui me cingle brutalement
Sans parvenir à sécher ces larmes
De rage, de désespoir

Ni parvenir à étouffer mes cris,
Ni effacer ces traces d’insomnies,
Pendant lesquelles la douleur,
Me sort sans douceur,

De ce grand lit,
Où meurent les envies,
Où naissent les tourments,
De ne plus pouvoir vivre intensément.

Emportés par le vent,
Je lâche ces mots,
Qui ont oubliés d’être beaux,
Mais qui soulagent instantanément.

Je fuis ce monde, les gens,
Qui de moi, sont biens différents.
Alors mes doigts courent, pianotent,
Noircissant ce bloc-notes

Seul confident,
De mes peines, de mes tourments.
Seul espace
Où je vis vraiment.

My only confidant

There’s always this wind
Who brutally cuts me
Without succeeding in drying these tears
Of rage, despair

Neither succeeds in stifling my cries,
Neither erases these traces of insomnia,
During which pain,
Puts me out, gently

From this large bed,
Where dye the desires,
Where the torments born,
To not to be able to live intensely.

Carried away by the wind,
I let go of these words,
Who have forgotten to be beautiful,
But who relieve instantly.

I flee this world, people,
Which of me are very different.
Then my fingers run, tape away,
Blackening this Notepad

The only confidant,
Of my sorrows, of my torments.
Only space
Where I really live.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED