Archives de tags | Sexy

Fougue et passion Ardour and passion

Couple amoureux

Il suffit d’un petit rien
Pour que je me sente bien.
Un regard, une caresse,
Un mot, une tendresse,

Pour que ma volonté,
Finisse par me quitter ;
Que toutes mes émotions,
Affluent avec force, passion,

Pour que mon cœur
S’ouvre au bonheur,
Pour que ma raison,
Vacille sous les frissons

Qui parcourent mon corps,
Me demandant l’effort,
Pour encore te résister,
Avant de t’aimer,

Avec fougue et passion,
Avec amour et aliénation,
Pour cette onde d’infinie douceur,
Qui fait soudain chavirer nos cœurs.

Ardour and passion

It is enough of a little nothing
So that I feel good.
A look, a caress,
A word, a tenderness,

For my will,
Finally leaves me;
Letting all my emotions,
To rush with strength, passion,

For my heart
Opens up to happiness,
For my reason,
Shivering under the shivers

Who roam my body,
Asking me for the effort,
To resist to you again,
Before to love you,

With ardour and passion,
With love and alienation,
For this wave of infinite sweetness,
That suddenly does capsize our hearts.

Gys

Copyright© 2017 Gyslaine LE GAL

Publicités

Extrait du livre improbable avenir Excerpt from the book Improbable avenir

Tout au long de cette journée elle s’est laissé conquérir. Quand il la touche, quelque chose commence à vibrer en elle, un désir soudain qui surgit au creux de ses reins. Elle n’a plus vraiment envie de lutter ni même de résister, et à un moment où il feint de la retenir dans ses bras, elle se tourne doucement vers lui, plonge son regard dans le sien, et alors que leurs lèvres s’approchent puis se frôlent, elle s’abandonne dans un long et farouche baiser, dont ils ressortent pantelants de désir. Ils se regardent maintenant, ils s’observent jusqu’à ce que Nicolas la plaque tout contre lui. Dans un souffle il lui susurre :
—Chérie ! Tu me sens-là ?

drapeau-anglais

Throughout the day she allowed herself to be conquered. When he touches her, something begins to vibrate in her, a sudden desire that arises in the hollow of her loins. She no longer really wants to fight or even resist, and at a moment when he pretends to hold her in his arms, she turns gently towards him, looks into his, and as their lips approach then brush against each other, she abandons herself in a long and fierce kiss, from which they emerge panting with desire. They look at each other now, watching each other until Nicholas sticks it against him. In one breath he whispers:
—Sweetheart ! Do you feel me?

Version papier : http://www.thebookedition.com/fr/improbable-avenir-p-350170.html
Version Ebook : https://www.amazon.fr/dp/B0711QJ8C4/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1494935928&sr=8-1&keywords=improbable+avenir

Couverture parfaite 12 05 2017

Sur ta peau mes lèvres viennent doucement mourir On your skin, my lips gently die

Couple amoureux

Lorsque je vois ton corps dénudé
Dans tes bras je viens me jeter,
Sur ton torse m’appuyer,
Fermer les yeux ; juste te respirer.

Toute cette force qui émane de toi
Me trouble encore à chaque fois.
Alors mes lèvres dans cette tendresse
Sur ta peau glissent avec délicatesse,

Invite à cette ivresse
Où tout s’évanouit
Sous ces tendres caresses
Qui nous éveillent à la vie.

Lorsque je vois ton corps dénudé,
Dans tes bras je viens me lover.
Sur ta peau, mes lèvres viennent doucement mourir,
Sans plus jamais vouloir en repartir.

On your skin, my lips gently die

When I see your body naked
In your arms I come to throw myself,
On your chest support me,
Close eyes ; Just breathe.

All this force that emanates from you
Still troubled me every time.
Then my lips in this tenderness
On your skin slide with delicacy,

Invites to this exhilaration
Where everything fades
Under these tender caresses
Who awakens us to life.

When I see your naked body,
In your arms I come to curl up
On your skin, my lips gently die,
Without ever, to want to leave.

Gys

Copyright© 2017 Gyslaine LE GAL

Souviens-toi Remember

J’ai aimé prononcer ton nom,
Dans cet étrange moment
Où dans ce frisson,
Nous nous sommes abandonnés complètement.

J’ai aimé t’imaginer,
Me prenant contre toi,
Me faisant soudain oublier,
Que tu n’étais pour moi.

J’aime encore prononcer ton nom,
Revivre toujours cet instant,
Pour chasser ces démons,
Qui m’accablent tant.

J’aime le souvenir de ta voix
Douce, grave et profonde
Qui m’a mise en émoi,
M’emportant sur l’onde

Où l’amour naît,
Où l’amour meurt,
Effaçant tous les regrets
Les larmes, les pleurs.

Remember

I liked to pronounce your name,
In this strange moment
Where in this thrill,
We abandoned ourselves completely.

I liked to imagine you,
Taking me against you,
Suddenly forgetting me,
That you were not for me.

I still like to pronounce your name,
Always revive this moment,
To drive out these demons,
That overwhelms me so much.

I love the memory of your voice
Soft, bass and deep
Who put me in turmoil?
Carrying on the wave

Where love is born,
Where love dies,
Eliminating all regrets
Sorrows, tears.

Gys

Copyright© 2017 Gyslaine LE GAL

couverture ebook

http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html

Quand tu m’aimes When you love me

…C’est la tempête venue de l’océan,
Qui rend mes longs cheveux fous.
C’est aussi le souffle chaud du vent
Qui vient caresser doucement mes joues.

…C’est le soleil chaud, éclatant
Qui brûle ma peau,
Et la chaleur lourde du temps
Qui me pousse dans les flots.

…Ce sont toutes ces choses également
Qui toujours nous entretiennent
Dans ce subit ébahissement
Jusqu’à ce que le jour revienne.

…C’est ta voix qui doucement s’éteint
Dans un soupir amoureux
Et la caresse de tes mains
Qui donne cet éclat à mes yeux.

…Ce sont les embruns de mer
Qui s’échouent sur notre peau
Réveillant à eux seuls, l’atmosphère,
Dans ces moments intenses et beaux.

When you love me

… It is the storm coming from the ocean,
Who makes my long hair crazy.
It is also the hot wind blowing
Who caresses my cheeks gently.

… It’s the warm sun, shining
Who burns my skin,
And the heavy heat of time
Who drives me into the waves.

… These are all these things also
Who always keep us up
In this sudden astonishment
Until the day comes.

… It’s your voice that gently goes out
In a loving sigh
And the caress of your hands
Who gives this shine to my eyes.

… These are sea spray
Who run aground on our skin
Waking up alone, the atmosphere,
In these intense and beautiful moments.

Gys

© 2017 Gyslaine LE GAL

Si je laissais aller mes baisers If I let go my kisses

Si je laissais aller mes baisers,
Sur tes lèvres, je les laisserais doucement mourir,
Comme la caresse qu’une plume aurait effleurée
Pour rester à jamais dans tes bons souvenirs.

Si je laissais aller mes baisers,
Sur ton corps j’aurais osé m’enhardir,
Laissant ces derniers glisser doucement, puis s’attarder,
Sur ta peau qui ne cesserait de frémir.

Si je laissais aller mes baisers,
Ce serait une des merveilles à t’offrir,
Dans cet amour que nous avons su préserver,
Bien au-delà de nos plus prestigieux souvenirs.

If I let go my kisses

If I let go my kisses,
On your lips, I would let them gently die,
Like the caress a feather would have touched
To stay forever in your fond memories.

If I let go my kisses,
On your body I would have dared to embolden myself,
Letting these last to slide gently, then linger,
On your skin that would never stop shuddering.

If I let go my kisses,
It would be one of the marvels to offer you,
In this love which we have knew preserved,
Well beyond our most prestigious memories.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Au plus fort de l’amour At the height of love

Lorsque je sens tes mains se poser sur mes hanches
Je perçois dans mon cœur, comme une avalanche,
De sentiments et d’émotions oubliées
Qui semblent soudain affluer.

Tes yeux brillants me pénètrent de toutes parts,
Me font défaillir, tressaillir comme sous l’effet du blizzard.
J’ose à peine imaginer que cet instant soit réalité.
Mon esprit semble comme paralysé, neutralisé.

En fermant les yeux, je retrouve ton parfum, ton odeur,
Je sens tes lèvres sur ma peau, pour mon plus grand bonheur.
Je fonds dans cette violente passion de nos corps enchevêtrés,
Du bout des doigts, je redécouvre ce corps tant aimé.

Au plus fort de cet amour, nos mains se cherchent,
Nos lèvres s’ouvrent sur un vertigineux baiser.
Bercée par le flot des je t’aime, qui me ravis,
Je réponds avec la tendresse de toute une vie.

At the height of love

When I feel your hands rest on my hips
I perceive in my heart, like an avalanche,
Forgotten feelings and emotions
That suddenly seem to flow.

Your bright eyes penetrate me on all sides,
Make me faint, start as if under the effect of the blizzard.
I hardly dare to imagine that this moment is a reality.
My mind seems to be paralyzed, neutralized.

By closing my eyes, I find your perfume, your smell,
I feel your lips on my skin, for my greatest happiness.
I base myself in this violent passion of our bodies tangled,
With my fingertips, I rediscover this beloved body.

At the height of this love, our hands seek each other,
Our lips open on a vertiginous kiss.
Rocked by the flood of I love you, who delighted me,
I answer with the tenderness of a lifetime.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Vivre dans tes yeux Living in your eyes

Quand le soleil de l’Orient se lève
Quand point le jour, je sors de ce doux rêve
Où au milieu de mes draps
Mon corps s’alanguit docilement dans tes bras.

Le jour blanchit maintenant l’horizon
Et nos corps parcourus de frissons
Voudraient se détacher lentement
Mais prolongent ce moment.

Je me réveille dans tes yeux
Où je vois un homme heureux
Je te laisse m’habiller de cet amour
Qui me transcende un peu plus chaque jour

Je veux vivre dans tes yeux
Oublier ces moments malheureux
Pouvoir fermer les yeux, sous la caresse de tes mains
Ne plus craindre d’être abandonnée en chemin.

Living in your eyes

When the sun of the Orient rises
When the day comes, I leave this sweet dream
Where in the middle of my sheets
My body languishes obediently in your arms.

The day now whitens the horizon
And our bodies choked with chills
Would like to detach slowly
But prolong this moment.

I wake up in your eyes
Where I see a happy man
I leave you to dress of this love
That transcends me a little more each day

I want to live in your eyes
Forget those unfortunate moments
Be able to close your eyes, under the caress of your hands
No more fear of being abandoned along the way.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Doux émerveillement Sweet wonder

Je regarde ton corps debout, simple et altier
Ambré comme un rayon de miel
Je le regarde les yeux noyés
Dans cette contemplation fervente, en éveil

Je reste craintive, enveloppée par cette mystérieuse musique
Qui m’exalte doucement
Devant cette élégance hautaine et mystique
Que j’admire tendrement.

Donne-moi ta beauté
Laisse-moi ta poitrine large pour m’étendre
Entre tes bras sommeiller
Et tes mains si douces me détendre

Donne-moi tes lèvres.
Cette langue chaude qui m’endort
Qui me plonge dans le vertige où s’achève
Les peines du dehors.

Sweet wonder

I look at your body standing, simple and haughty
Amber as a ray of honey
I look at him with drowned eyes
In this fervent contemplation, in awakening

I remain fearful, enveloped by this mysterious music
Who exalts me softly
Faced with this haughty and mystical elegance
What I admire tenderly.

Give me your beauty
Leave me your wide chest to extend me
Between your arms to doze
And your hands so soft relax me

Give me your lips
This hot tongue that sleeps me
That plunges me into the vertigo where ends
The sorrows from without.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Où sont tes mains qui caressent Where are your hands who caressing

Je ferme les yeux, pour voir
Et ne pas pleurer
De ne plus te voir,
Une fois que mes rêves m’ont quitté.

Où sont tes mains qui caressent ?
Où sont tes yeux si plein d’amour ?
Si tu n’étais,
La mémoire des nuits disparaitrait.

Je ferme les yeux pour encore te sentir,
Pour raviver mes souvenirs,
Et ne jamais oublier,
Ce que nous avons à partager.

Je n’ai qu’une envie,
Qu’un seul désir,
A tes côtés finir ma vie,
Mourir dans nos soupirs.

Where are your hands who caressing

I close my eyes, to see
And do not cry
Not to see you anymore,
Once my dreams have left me.

Where are your hands who caressing?
Where are your eyes so full of love?
If you were not,
The memory of the night would disappear.

I close my eyes to still feel you,
To revive my memories,
And never forget,
What we have to share.

I have only one want,
Only one desire,
At your side to finish my life,
To die in our sighs.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED