Publié dans French love poem with english translation, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour

Etrange histoire Stange story

D'où me vient cette tendresse

Tu es dans tous mes rêves,
Charmant, et parfois fatigué,
Par si peu de trêve,
Que tu restes relégué.

Tu flottes dans cet étrange voile,
Où moi seule peut te voir,
Sans que rien ne dévoile
Notre bien étrange histoire.

Nous rêvons tous deux de vivre encore ;
Et chacun dans son for intérieur,
Attends que nos corps,
Assèchent cette larme, venue du cœur.

Strange story

You are in all my dreams,
Charming, and sometimes tired,
By so little truce,
That you remain relegated.

You float in this strange sail,
Where only I can see you
Without that nothing reveals
Our very strange story.

We both dream of living again;
And everyone in his heart,
Wait until our bodies,
Dry this tear, coming from the heart.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2019 Gyslaine LE GAL

Tous mes livres ici : https://www.thebookedition.com/fr/30895_gyslaine-le-gal

Tous mes Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF

Publicités
Publié dans Livre : Roman, poèmes d'amour

L’inconnu de la falaise (roman – novel)

L inconnu de la falaise

EXTRAIT
Quand elle se trouve ainsi confinée dans sa chambre après une punition, elle reprend son journal intime pour y écrire ses pensées, ses états d’âme. Ce sont des mots de colère qu’elle jette pêle mêle sur ces feuilles blanches. Mais malgré cela, elle trouve un réel plaisir à écrire. Chaque soir, avant de s’endormir, elle prend son cahier, met la date, et se livre sans aucune retenue. Ses mots nerveusement tracés s’alignent noircissant un peu plus chaque jour, ces pages vierges. Elle a trouvé dans cette écriture son exutoire. Quand les mots se tarissent, que la nuit est déjà bien avancée, elle cache son journal tout au fond de son armoire, dans un berceau de poupée, souvenir d’un Noël lorsqu’elle avait six ans. Elle n’aimerait pas que son frère Mathieu où que ses parents le découvrent. Elle sait que tout ce qu’elle y a consigné, ne ferait plaisir à personne.
Depuis quelque temps, elle y parle de ses copines et copains, de ceux qu’elle a perdus en changeant d’école.
Dans ce lycée où elle n’a toujours pas trouvé ses repères, dans sa solitude, elle pense souvent à un garçon qui se démarque de cette bande de loubards. Il lui plaît vraiment beaucoup et semble s’intéresser à elle. Quand elle parle de lui dans son journal, c’est bien souvent avec des mots d’amour. Elle écrit même les sensations de désir qui montent en elle quand il la regarde dans les yeux, quand il lui touche la main, ou quand il lui fait la bise. Elle le dit, dans son journal. Elle craque pour lui. Et quand elle pense à lui elle murmure son prénom « Sylvain ».
Il est blond comme elle. Toujours bien habillé, avec des vêtements de marque.
Ce qui la dérange au plus haut point dans ce qui pourrait devenir une relation amoureuse, c’est la bande de filles et de garçons qui l’accompagnent. Ils sont vulgaires, fument en cachette ce qui semble être des joints. Il y a Greg, grand, brun, vulgaire et toujours l’air ahuri ; Cédric, trapu, brun au regard espiègle qui semble toujours préparé un mauvais coup ; Et puis, Nathalie la brune aux cheveux longs, aux yeux noircis par l’eyeliner ; aux jeans qui lui descendent sur les fesses laissant voir le haut de son string, et pour finir, Sylvie, la blonde aux décolletés plongeants, aux lèvres pulpeuses barbouillées de rouge, aux allures d’allumeuse.

Ce soir, Estelle n’a pas envie d’écrire. Elle ne se sent pas au meilleur de sa forme et a le moral en berne. Son journal sur les genoux, elle commence à le feuilleter s’arrêtant de temps à autre sur certains passages.

Disponible en Ebook : https://www.amazon.fr/dp/B07RM71J2G

Publié dans French love poem with english translation, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour, Romantique Romantic

Mon cœur redevient tendre My heart becomes soft again

Que seraient mes prières,
Sans toi pour les entendre ;
Que seraient mes galères,
Sans tes bras pour me détendre.

Maintenant, sur les décombres d’hier,
Je te vois avec les yeux de l’âme.
De toi, je me sens fière,
D’avoir survécu à ces drames.

Bienheureuses sont mes prières ;
Maintenant que tu peux les entendre,
Je me sens tellement plus légère.
Mon cœur redevient tendre.

My heart becomes soft again

What would my prayers be,
Without you to hear them;
What would my galleys be,
Without your arms to relax.

Now, on yesterday’s rubble,
I see you with the eyes of the soul.
From you, I feel proud,
To have survived these dramas.

Blessed are my prayers;
Now that you can hear them,
I feel so much lighter.
My heart becomes tender again.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2019 Gyslaine LE GAL

Tous mes livres ici : https://www.thebookedition.com/fr/30895_gyslaine-le-gal

Tous mes Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF

Publié dans French love poem with english translation, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour, Romantique Romantic

Le temps est encore à nous The time is still ours

Le temps est encore à nous,
Bien au-delà de l’espace.
Sens sur ta joue,
Ce baiser soudain fugace.

Sens, avant que ne se déchire l’étreinte,
Là, où je jette ces lignes,
Toutes ces déclarations empreintes,
De notre amour, de ses signes.

Le temps sera toujours pour nous,
L’instant de ce doux partage,
L’échange de ces mots doux,
Qui ne vieillissent pas avec l’âge.

Le temps travaille encore pour nous,
Nous apportant chaque jour,
Dans nos rêves les plus fous,
Ce regain d’amour.

The time is still ours

The time is still ours,
Well beyond space.
Feel on your cheek,
This kiss suddenly fleeting.

Meaning, before the embrace is torn,
There, where I throw these lines,
All these imprinted statements,
Of our love, of his signs.

The time will always be for us,
The moment of this sweet sharing,
The exchange of these sweet words,
Who do not age with age.

Time is still working for us,
Bringing us every day,
In our wildest dreams,
This renewal of love.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2019 Gyslaine LE GAL

Tous mes Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF
Mes écrits  My writings :

Sais-tu où sont parties mes larmes : https://www.thebookedition.com/fr/sais-tu-ou-sont-parties-mes-larmes–p-361435.html
SOLEDAD : https://www.thebookedition.com/fr/soledad-p-359152.html
Cinq jours qui ont compté : https://www.thebookedition.com/fr/cinq-jours-qui-ont-compte-p-357079.html
Elle a tué l’homme que j’étais : https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html
Les cris se sont tus : http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html
Improbable Avenir : https://www.thebookedition.com/fr/improbable-avenir-p-352499.html
Doux abandon : Poèmes : http://www.thebookedition.com/fr/doux-abandon-sweet-abandon-p-350050.html
Dans les tourmentes de l’amour : Poèmes https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/779631/s/dans-les-tourmentes-de-l-amour-gyslaine-le-gal/
Voile d’ambre Poèmes : https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/790797/s/voile-d-ambre-gyslaine-le-gal/

Publié dans La vie The life

Cathédrale Notre-Dame de Paris

Notre Dame de Paris

Notre Dame de Paris ! Une perte inestimable pour les Français. chef d’œuvre de l’architecture gothique, est le monument le plus visité de France. Située dans le centre historique de Paris, à l’extrémité de l’île de la Cité, sa construction débute au Moyen Âge. Les travaux ont commencé aux XIIIe et se sont terminés au XVe siècle. Très endommagée pendant la Révolution française, la cathédrale a fait l’objet d’une restauration au XIXe siècle dirigée par l’architecte Viollet-le-Duc. Les nombreux visiteurs admirent les vitraux et rosaces, les tours, la flèche et les gargouilles. Ils peuvent également découvrir le Trésor de Notre-Dame et tenter l’ascension des tours pour profiter d’une vue panoramique de Paris. En 2013, Notre-Dame célèbre son 850e anniversaire. À l’occasion de ce jubilé, de nombreuses manifestations sont organisées et la cathédrale renouvelle son patrimoine campanaire avec l’arrivée de huit nouvelles cloches et d’un nouveau bourdon. Les distances routières de France se calculent à partir du point 0, situé sur le parvis.

Notre Dame of Paris ! An inestimable loss for the French. masterpiece of Gothic architecture, is the most visited monument in France. Located in the historic center of Paris, at the end of the Ile de la Cité, its construction begins in the Middle Ages. Work began in the 13th century and ended in the 15th century. Very damaged during the French Revolution, the cathedral was the subject of a restoration in the nineteenth century led by the architect Viollet-le-Duc. The many visitors admire the stained glasses and rosettes, the towers, the spire and the gargoyles. They can also discover the treasure of Notre-Dame and try to climb the towers to enjoy a panoramic view of Paris. In 2013, Notre-Dame celebrates its 850th anniversary. On the occasion of this jubilee, many events are organized and the cathedral renews its campanarian heritage with the arrival of eight new bells and a new drone. The road distances from France are calculated from point 0, located on the forecourt.

Gys

Publié dans French love poem with english translation, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour, Romantique Romantic

Tant que tu sauras me tenir As long as you know how to hold me

Quand mes veines sentiront
Tout ce dont je rêvais,
Je cacherai mon front
Sous mes cheveux blancs qui balaient

Ces sentiments, cette fièvre,
Qui envahissent mon visage,
Redonnant à ce portrait trop mièvre,
Ce nouvel éclat un peu sauvage.

Lorsqu’enfin tes yeux
Surprendront à nouveau mon âme,
Je regarderai les cieux
Pour rallumer cette flamme,

Qui m’atteindra par ton baiser,
Ouvrira encore cette porte,
Là où je peux m’allonger ;
Et puis, peu importe…

Quand d’un geste triomphateur,
Toute entière tu m’auras prise,
Immobile sur ton cœur,
Je resterai farouche et insoumise.

Tant que tu sauras me tenir,
A toi, contre toi toute entière,
Nous envisagerons l’avenir,
Sans plus regarder, derrière.

As long as you know how to hold me

When my veins will smell
Everything I dreamed about,
I will hide my forehead
Under my white hair that sweeps

These feelings, this fever,
Who invade my face,
Restoring to this too cutesy portrait,
This new shine a little wild.

When finally your eyes
Surprise my soul again,
I will look at the heavens
To relight this flame,

Who will reach me by your kiss,
Will open this door again,
Where I can lie down
And then, whatever …

When with a triumphant gesture,
All of you will have taken me,
Motionless on your heart,
I will remain fierce and rebellious.

As long as you can keep me,
To you, against you all,
We will consider the future,
Without looking, behind.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2019 Gyslaine LE GAL

Tous mes Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF
Mes écrits sur My writings on:

Sais-tu où sont parties mes larmes : https://www.thebookedition.com/fr/sais-tu-ou-sont-parties-mes-larmes–p-361435.html
SOLEDAD : https://www.thebookedition.com/fr/soledad-p-359152.html
Cinq jours qui ont compté : https://www.thebookedition.com/fr/cinq-jours-qui-ont-compte-p-357079.html
Elle a tué l’homme que j’étais : https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html
Les cris se sont tus : http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html
Improbable Avenir : https://www.thebookedition.com/fr/improbable-avenir-p-352499.html
Doux abandon : Poèmes : http://www.thebookedition.com/fr/doux-abandon-sweet-abandon-p-350050.html
Dans les tourmentes de l’amour : Poèmes https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/779631/s/dans-les-tourmentes-de-l-amour-gyslaine-le-gal/
Voile d’ambre Poèmes : https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/790797/s/voile-d-ambre-gyslaine-le-gal/

Publié dans Livre : Roman, poèmes d'amour

Romans : Soledad – Sais-tu où sont parties mes larmes ?

Romans d’amour – Inspirés de faits réels –

SOLEDAD : https://www.thebookedition.com/fr/soledad-p-359152.html

Soledad … Rentrer chez elle, retrouver le réconfort de son appartement. Après un dernier coup d’œil alentours, elle s’engage sur ce sentier étroit qui la conduit jusqu’ici. Elle a à peine parcouru quelques mètres que le bruit sec d’une branche cassée se fait entendre, là-bas, quelques mètres sur la droite. Elle s’est arrêtée nette, figée par la peur qui maintenant l’oppresse. Elle ne bouge plus, elle écoute. Sa bouche est sèche, elle transpire. Il y a quelque chose ou quelqu’un là-bas. Un bruissement de plus en plus fort se fait entendre dans les ronciers. Un léger grognement. Soledad ne bouge toujours pas fixant l’endroit d’où semble venir le bruit. Il se rapproche, s’amplifie. Et tout à coup, sortit des hautes fougères, un sanglier et ses marcassins traversèrent le sentier, sans s’occuper d’elle. Elle soupira profondément de soulagement. Elle s’enhardit de nouveau sur le sentier décidée à ne pas traîner davantage en ce lieu.
Elle a tout juste parcouru quelques mètres quant au détour du sentier un homme se dresse devant elle. Elle pousse un cri tout en faisant un bond en arrière.
Malgré la tenue décontractée, le bob posé sur sa tête, les lunettes aux verres teintés, elle a reconnu Simon. Plus un son ne sort de sa bouche. Elle reste là, tétanisée de peur. Dans cet endroit isolé, personne ne viendra à son secours elle le sait. Simon prit la parole le premier.
— Soledad n’aie pas peur je ne te veux aucun mal !… S’il te plaît ne me regarde pas ainsi ! Il faut que je te parle… Que je t’explique des choses ! Dit-il en enlevant son bob et ses lunettes.
Soledad le regarde sans exprimer la moindre émotion. Elle se sent soudainement abattue. L’homme qu’elle voit aujourd’hui devant elle, a perdu toute sa verve. Dans son regard, l’arrogance, la violence et la haine qu’elle y avait vues, ont totalement disparues. Sur son visage maintenant émacié, elle y discerne des signes de fatigue, de stress. Immobile devant elle, il semble hésiter, douter.
— Avec tout le mal que tu m’as fait tu voudrais que je te fasse confiance, que je n’ai pas peur de toi ? Finit-elle enfin par dire.
Simon a baissé la tête et se dandine d’un pied sur l’autre tout en triturant son bob entre ses mains.
— Je te demande pardon Soledad ! Je leur avais demandé de te faire peur pas de te blesser, je te le jure !
— Mais pourquoi ? Cria-t-elle.
— Je ne supportais pas ton départ. Que tu m’aies plaqué comme cela sans explications. Que tu m’aies ridiculisé devant mes employés.
— Tu es toujours aussi orgueilleux imbu de ta petite personne à ce que je vois !
— Non Soledad ! Je ne suis plus celui-là ! Je suis venu te voir aujourd’hui malgré les interdictions de la police pour te demander pardon…
Témoignage d’un lecteur :

Soledad est enfin seule à prendre une décision par rapport à ses aventures scabreuses. Elle décide enfin de faire un choix contre le mauvais choix sans perdre l’essentiel, son fil rouge qu’elle consulte dans ses moments de solitude. Soledad a toujours été mêlée, à son insu, à la pègre et à la loi du milieu entraînée par ses amants. Elle semble être le dindon de la farce par rapport à ses relations atypiques. C’est dans la logique des choses pour elle qui s’entête à vouloir changer le cours des choses pour vouloir comprendre et corriger les vices cachés de son amant. Sauf que cette fois elle dit basta. Elle fait une halte. Elle veut prendre le temps de réfléchir assistée de son fil rouge qu’elle consulte à ses moments forts de ses relations.
Mais! Tiendra-t-elle le coup? A quand la nouvelle aventure?
Facile à lire. Je le conseille vivement aux vacanciers.

Livre disponible en Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF/ref=ntt_dp_epwbk_0

Sais-tu où sont parties mes larmes : https://www.thebookedition.com/fr/sais-tu-ou-sont-parties-mes-larmes–p-361435.html

Sais tu Franck était là tout contre elle, à contempler le soleil levant qui commençait à rougeoyer à l’horizon. Dans la fraîcheur de l’aube, il avait passé son bras autour des épaules d’Anna. La nuit avait été difficile. Il avait peu dormi cherchant à comprendre pourquoi elle refusait toujours de devenir sa femme ; pourquoi elle se mettait en colère lorsqu’il insistait lui demandant les raisons de son refus.
Ce matin, assis tous les deux sur ce banc en granit il était bien décidé à lui extirper quelques explications.
Car, devant tant de mutisme, d’obstination, il en était arrivé à douter de lui, des sentiments qu’elle avait pour lui. Pourquoi après tant d’années passées ensemble était-elle toujours sur la réserve ? Pourquoi restait-elle évasive sur son passé ? Que s’était-il passé ? Il était tendu et scrutait l’horizon semblant chercher le courage d’aborder de nouveau, le sujet qui les fâchait tant.
Il enleva son bras des épaules d’Anna, s’écarta légèrement tout en serrant les points puis se tournant vers elle, dans un profond soupir il osa enfin formuler ces quelques mots :
— Anna ! Cette fois-ci je ne me contenterai pas de tes colères, de tes refus à m’expliquer ce qui ne va pas. Je veux une réponse précise et savoir pourquoi tu refuses l’officialisation de notre union. J’ai besoin de savoir si c’est à cause de moi… Si tu es fatiguée de me voir, si tu ne m’aimes plus… Si…
—Arrête Franck ! Mon refus n’a rien à voir avec toi spécialement. Ce serait un autre homme ce serait pareil ! Répondit-elle avec humeur.
Le silence s’installa entre eux. Franck cherche maintenant les mots pour l’acculer à en dire davantage. Il ne peut plus se contenter de ces réponses qui n’ont plus aucun sens pour lui.
Anna qui s’est légèrement penchée en avant, les coudes appuyés sur les genoux, semble en proie à un trouble très profond. Ses maxillaires se contractent, ses mains se crispent l’une contre l’autre jusqu’à faire blanchir les jointures de ses doigts. Son esprit est en ébullition. Tous ces mots qu’elle connaît par cœur ont malgré tout, fait leur chemin en elle. Franck a raison, elle en est consciente. Elle ne peut pas l’obliger à se contenter de si peu. Cet homme qu’elle a connu il y a de nombreuses années alors qu’il venait acheter un bouquet de fleurs dans sa petite boutique de Guérande, lui avait fait forte impression. Elle se souvenait soudain de lui comme si c’était hier…

Témoignage d’un lecteur : 

Un livre qui se lit d’un trait comme un journal de faits divers. Les personnages clefs se livrent à des confidences sur leur passé respectif, qu’ils dénouent tel un écheveau pour enfin se libérer de leurs angoisses amoureuses et enfin trouver le repos. Une thérapie de la relation amoureuse, pratiquée par un couple qui s’auto psychanalyse.

Livre disponible en Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF/ref=ntt_dp_epwbk_0

Publié dans French love poem with english translation, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour, Romantique Romantic

Tu es l’amour You are love

Tu dissipes le jour ;
Tu m’entraines dans l’errance ;
Tu me voles ces nuages lourds ;
Tu me donnes le bonheur et l’abondance.

Tu m’éclaires de ta présence ;
Tu m’honores de ton amour ;
Tu éveilles cette indécence ;
Tu me pares de beaux atours.

Tu es fort comme le roc ;
Tu es prévenant à chaque jour ;
Tu évites tout ce qui choque ;
Tu es tout simplement ; l’amour.

You are Love

You dissolve the day;
You lead me into wandering;
You steal these heavy clouds;
You give me happiness and abundance.

You enlighten me of your presence;
You honor me with your love;
You awaken this indecency;
You dress me up nicely.

You are strong as rock;
You are considerate every day;
You avoid everything that shocks;
You are simply; love.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2019 Gyslaine LE GAL

Tous mes Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF
Mes écrits sur My writings on:

Sais-tu où sont parties mes larmes : https://www.thebookedition.com/fr/sais-tu-ou-sont-parties-mes-larmes–p-361435.html
SOLEDAD : https://www.thebookedition.com/fr/soledad-p-359152.html
Cinq jours qui ont compté : https://www.thebookedition.com/fr/cinq-jours-qui-ont-compte-p-357079.html
Elle a tué l’homme que j’étais : https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html
Les cris se sont tus : http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html
Improbable Avenir : https://www.thebookedition.com/fr/improbable-avenir-p-352499.html
Doux abandon : Poèmes : http://www.thebookedition.com/fr/doux-abandon-sweet-abandon-p-350050.html
Dans les tourmentes de l’amour : Poèmes https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/779631/s/dans-les-tourmentes-de-l-amour-gyslaine-le-gal/
Voile d’ambre Poèmes : https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/790797/s/voile-d-ambre-gyslaine-le-gal/

Publié dans French love poem with english translation, La vie The life, Poème d'amour Français traduit en Anglais, poèmes d'amour

Personne à qui parler No one to talk to

Quand vous n’avez personne à qui parler,
Que le silence s’impose à vous,
Vous ne pouvez remédier,
Au mal être qui s’empare de vous.

Vous vous réfugiez dans votre monde,
Cachant derrière vos sourires,
Cette détresse qui soudain vous inonde ;
Que les mots ne peuvent décrire.

Immanquablement vous vous isolez,
Loin de ce monde, de cette souffrance,
Loin des regards vous vous cachez,
Cherchant partout cette délivrance,

Celle qui vous apportera la sérénité,
Qui vous fera comprendre,
Que dans votre quête de vérité,
Vous n’avez rien à attendre.

Surtout ne rien exiger des autres,
Accepter ce qu’ils ne vous donnent pas,
Et garder l’amour qui est le vôtre,
Vous enveloppant comme dans un drap.

No one to talk to

When you have no one to talk to,
Silence is yours,
You cannot remedy,
To the evil being that seizes you.

You take refuge in your world,
Hiding behind your smiles,
This distress suddenly overwhelms you;
What words cannot describe.

Unmistakably you isolate yourself,
Far from this world, from this suffering,
Out of sight you hide,
Seeking everywhere this deliverance,

The one that will bring you serenity,
Who will make you understand,
That in your quest for truth,
You have nothing to wait.

Above all, do not demand anything from others
Accept what they do not give you,
And keep the love that is yours,
Enveloping you as in a sheet.

Gys

Droits d’auteur – Copyright© 2019 Gyslaine LE GAL

Tous mes Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF
Mes écrits sur My writings on:

Sais-tu où sont parties mes larmes : https://www.thebookedition.com/fr/sais-tu-ou-sont-parties-mes-larmes–p-361435.html
SOLEDAD : https://www.thebookedition.com/fr/soledad-p-359152.html
Cinq jours qui ont compté : https://www.thebookedition.com/fr/cinq-jours-qui-ont-compte-p-357079.html
Elle a tué l’homme que j’étais : https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html
Les cris se sont tus : http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html
Improbable Avenir : https://www.thebookedition.com/fr/improbable-avenir-p-352499.html
Doux abandon : Poèmes : http://www.thebookedition.com/fr/doux-abandon-sweet-abandon-p-350050.html
Dans les tourmentes de l’amour : Poèmes https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/779631/s/dans-les-tourmentes-de-l-amour-gyslaine-le-gal/
Voile d’ambre Poèmes : https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/790797/s/voile-d-ambre-gyslaine-le-gal/

Publié dans Livre : Roman

Romans : Les cris se sont tus – Elle a tué l’homme que j’étais

Histoires vraies : Dans la série Victimologie – mémoire traumatique

Les cris se sont tus : http://www.thebookedition.com/fr/les-cris-se-sont-tus-p-351459.html

Les cris … Rien ne l’avait préparé à cette soudaine et implacable solitude. Transie d’effroi, terrassée par l’angoisse, Laina tente désespérément de trouver des réponses aux questions qui la taraudent nuit et jour. Elle est prête à tout entendre, pourvu qu’on lui dise enfin, pourquoi cet inconnu lui a pris sa vie. Dans ses cauchemars, son imagination lui inflige les scénarios les plus sordides…
Un de ces merveilleux matin de printemps, Laina patiente comme à l’accoutumée devant le portail. Ne voyant pas arriver son amie, elle s’enquière auprès de la famille des raisons de ce retard et apprend que Myriam est alitée avec une forte fièvre…

… Dépitée, Laina enfourche sa bicyclette et prend donc seule le chemin de l’école. Elle roule tranquillement, désappointée de ne pas entendre les drôleries habituelles. Myriam lui manque. Elle trouve le chemin bien long. Elle se faisait une joie de lui montrer sa toute nouvelle jupe plissée et ses souliers vernis noirs. Le soleil est encore faible en cette matinée et Laina frissonne.

Dans cette première partie du village, les maisons sont regroupées. Elles ont toutes plus ou moins un air de ressemblance avec leurs petits jardinets à peine fleuris en ce début de saison. Sur la petite place, pas très loin de chez sa grand-mère, il y a un puit où chaque matin une vieille femme vient soutirer de l’eau. Ce matin, elle est là, fidèle à son habitude. Un chat blanc se frotte ostensiblement contre ses jambes semblant quémander quelques caresses. Cette image fait sourire Laina.

Après avoir franchi la voie ferrée, les maisons se font de plus en plus rares. Quelques centaines de mètres plus loin, sur sa droite, elle commence à apercevoir les murs du cimetière. De l’autre côté, il y a juste une grande maison à étage aux volets encore clos, et juste après, un grand terrain en friche, envahi par les arbres, les ronciers.
Plus elle approche de ce lieu, plus la sensation de malaise intérieur s’empare d’elle. Elle a soudain la sensation de n’être plus seule sur cette route déserte. Instinctivement, comme muée par une force intérieure, elle accélère l’allure. Une peur panique qu’elle ne s’explique pas s’empare d’elle….

Témoignage d’une lectriceIci encore, une histoire émouvante voire poignante qui m’a amené les larmes aux yeux.
L’auteure décrit bien le chemin parcouru par cette jeune fille et la force de caractère que cette dure épreuve a développé chez elle.
En repensant à ce roman, il m’arrive parfois de me demander ce qui est advenu d’elle… Une suite m’aurait bien plu…

Livre disponible en Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF/ref=ntt_dp_epwbk_0

Elle a tué l’homme que j’étais : https://www.thebookedition.com/fr/elle-a-tue-l-homme-que-j-etais-p-352376.html

Elle a tué l'homme que j'étais 2 … Lorsqu’il arrive enfin, elle a l’agréable surprise de trouver en face d’elle un homme divinement bien habillé. Tout est coordonné et d’une ligne irréprochable. Les cheveux que les coups de rasoir ont épargnés ont été coiffés et ramenés en arrière donnant une meilleure allure à l’ensemble. Il pourrait être presque beau. Beau n’est pas le terme pense Laura, il a du charme et tout est dans son sourire et son regard. Il en est presque troublant.
— Vous rêvez Laura ? S’inquiète gentiment Nel la voyant perdue dans ses pensées.
— Oh ! Pardon ! Oui j’étais ailleurs ! S’esclaffe-t-elle. Voulez-vous que nous reprenions l’enregistrement de votre histoire Nel ?
— Oui autant en finir ! Et honnêtement plus je vous parle, mieux je me sens. J’ai la sensation de me libérer d’un poids énorme ! Cela me fait du bien de me confier !
Laura lui a souri. Elle sort son ordinateur et copie le contenu de son enregistreur dessus. Elle s’assoit dans le canapé et d’un regard invite Nel à venir la rejoindre. Il s’installe près d’elle, allonge ses longues jambes et attend son signal. Elle se penche vers son enregistreur qu’elle a posé sur la table basse et enclenche l’enregistrement.
— C’est parti ! Dit-elle. Nous en étions restés au moment où vous lui aviez suggéré le divorce.
— Oui c’est cela ! Donc elle a refusé et avec tous les arguments qu’elle m’a cité j’ai dû admettre qu’elle avait en partie raison. Quand je suis parti au travail, j’étais complètement désabusé. Je n’en pouvais plus d’elle et tout l’amour qui m’avait fait rester avec elle s’était complètement éteint. Je ne voulais plus la voir, la supporter, l’entendre. Il me fallait reprendre cette liberté qui m’était interdite depuis si longtemps…
Nel observe le silence qui s’éternise. Laura pressent qu’il a des blessures très profondes dont il ne peut encore parler. Avec délicatesse elle l’invite à continuer.
— Quand je suis arrivé à l’hôpital, je n’ai pas pu réfléchir. J’avais plein de rendez-vous. La journée a été épuisante et j’avais beaucoup de mal ce jour-là à me concentrer sur mes patients. J’avais souvent l’esprit ailleurs. Aussi le soir, au lieu de partir dès mon dernier rendez-vous, je suis resté enfermé dans mon bureau. J’avais besoin de réfléchir, de mettre les bons mots sur mes actions passées, sur mes souffrances… Ma première interrogation a été de savoir pourquoi j’avais enduré toutes ces brimades et violences sans réagir ? Ma réponse était encore la même. Parce que j’avais fait preuve de faiblesse, de déni face à cette réalité. Je ne voulais pas voir ce qui crevait les yeux…
— Qu’est-ce qui crevait les yeux ? Demanda Laura…

Témoignage d’une lectrice :Une histoire à peine pensable. Jamais je n’aurai pu imaginer qu’un homme puisse être la victime d’une femme. Je savais que cela existait bien sûr mais là on se demande comment il peut rester ainsi et subir.
Une histoire finement racontée qui m’a laissée en haleine jusqu’à la fin. J’ai tout simplement adoré.

Livre disponible en Ebook ici : https://www.amazon.fr/Gyslaine-LE-GAL/e/B071Z7X5XF/ref=ntt_dp_epwbk_0