Mon unique confident My only confidant

jamais-trop-tard-pour-aimer

Il y a toujours ce vent
Qui me cingle brutalement
Sans parvenir à sécher ces larmes
De rage, de désespoir

Ni parvenir à étouffer mes cris,
Ni effacer ces traces d’insomnies,
Pendant lesquelles la douleur,
Me sort sans douceur,

De ce grand lit,
Où meurent les envies,
Où naissent les tourments,
De ne plus pouvoir vivre intensément.

Emportés par le vent,
Je lâche ces mots,
Qui ont oubliés d’être beaux,
Mais qui soulagent instantanément.

Je fuis ce monde, les gens,
Qui de moi, sont biens différents.
Alors mes doigts courent, pianotent,
Noircissant ce bloc-notes

Seul confident,
De mes peines, de mes tourments.
Seul espace
Où je vis vraiment.

My only confidant

There’s always this wind
Who brutally cuts me
Without succeeding in drying these tears
Of rage, despair

Neither succeeds in stifling my cries,
Neither erases these traces of insomnia,
During which pain,
Puts me out, gently

From this large bed,
Where dye the desires,
Where the torments born,
To not to be able to live intensely.

Carried away by the wind,
I let go of these words,
Who have forgotten to be beautiful,
But who relieve instantly.

I flee this world, people,
Which of me are very different.
Then my fingers run, tape away,
Blackening this Notepad

The only confidant,
Of my sorrows, of my torments.
Only space
Where I really live.

Gys

TOUS DROITS RESERVES – ALL RIGHTS RESERVED

Publicités

6 réflexions sur “Mon unique confident My only confidant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s